Vivre à Eragny sur Oise et non à Eragny sous Autoroute !

 

CO.P.R.A.184 Cahier d'acteurs 2006 / Débat public Mars - Juillet  2006


ERAGNY sur OISE  (95610)

17.000 habitants

Maire :       Dominique GILLOT

Député :       Axel PONIATOWSKI

 

Eragny asphyxié !  Eragny sacrifié !  Eragny martyrisé !

Avec le tracé rouge, une ville prise en étau :

C'est la totalité des établissements scolaires qui se retrouveront à moins de 500 mètres d'un axe routier majeur (RN 184 - A 15 - A 104) dont plusieurs en limite directe, exposant la totalité des élèves à la pollution gazeuse et au bruit. C'est la disparition d'une grande partie des bois Méresse et Chasse Marées, poumon vert entre Eragny et Conflans. C'est encore la disparition d'une partie des voix de communication avec Conflans coupant  le quartier des Ambassadeurs de la ville. Ce sont les quartiers du Manège, du Grillon, de la Haute Borne, des Cottages, des Rayes, des Jardins du Parc, des Fonds, des Pincevents, de l'Ambassadeur et des Calandres, qui subiront directement les gaz concentrés, soit en extrémité de tunnel, soit par une ouverture de 200 m prévue en son milieu. C'est le Parc Okonski, le nouveau Stade, le Poney Club, et la piste de Bi Cross  qui se retrouveront en bordure de l'autoroute

 

 

Air vicié, bruit permanent, paysages détruits :

 

La population serait directement exposée à des gaz nocifs concentrés, que le maître d'ouvrage avoue ne pas savoir traiter. Le bruit serait permanent  quel que soit le sens du vent, car la ville est cernée par les grands axes routiers (A 15, RN 184, A 104), deux échangeurs, et située sous  un couloir aérien. Le  paysage serait bouleversé avec la destruction du bois Méresse et du bois de Chasse Marée, et la disparition annoncée des écureuils qui y vivent

Conclusion : nous ne demandons que du respect ! :

 

Que l'on respecte la parole de l'Etat à travers les décisions de trois premiers ministres, que l'on respecte les populations riveraines, que l'on prenne en compte les conclusions du rapport de la Cour des Comptes, et que l'on écoute les signes d'alerte donnés par les scientifiques.

 

Référendum municipal du 25 juin 2006

Les Eragniens se sont clairement exprimés (1.500 votants) contre tout tracé à travers la ville :

49 % d'opposants au prolongement de la Francilienne contre 45 % de favorables

60,5 % estiment que la Francilienne ne résoudra pas les problèmes liés à la RN184

95 % se prononcent contre le tracé noir et 8 3% contre le tracé rouge.

 

Pour contacter le président du comité de ville CO.P.R.A.184 d'Eragny-sur-Oise, veuillez consulter l'article « L'équipe »