Informer les riverains, maintenir la pression sur les élus et les autorités, tel est le travail de fond que nous continuons de faire au COPRA 184, pour aboutir à l'abandon du projet de prolongement de la Francilienne A 104

Rubriques: 

La période estivale est souvent propice à la conduite de réflexions par les autorités, alors que nous sommes occupés à nous refaire une santé. Ces réflexions conduisent à des décisions que nous apprenons à la rentrée, décisions qui ne sont pas toujours de nature à satisfaire le citoyen.

Aussi nous a -t-il paru nécessaire au COPRA 184, de redoubler de vigilance par rapport au projet de prolongement de la Francilienne A104 et de son "Tracé Vert" en renforçant notre action au mois de juin 2010, de différentes manières :

 

Etre présent sur les marchés de la région pour informer les riverains en dialoguant avec  eux :

- marché de Chennevières à Conflans -Sainte-Honorine le dimanche 6 juin 2010,

- marché d'Andrésy le samedi 19 juin 2010,

- marché d'Achères le samedi 26 juin 2010.

 

Voici quelques photographies prises sur le marché d'Achères

D'autres actions similaires auront lieu à la rentrée dans d'autres villes.

 

Lors de ces échanges avec les riverains, il n'est pas rare d'entendre des réflexions du genre

"l'autoroute ne passe plus dans ma ville, je ne suis plus concerné" - La réponse du COPRA 184 : Selon les conditions météorologiques, vous serez indirectement impacté par la pollution chimique et sonore portée par les vents. Aujourd'hui c'est le tracé Vert qui est étudié par l'Etat mais qui peut dire qu'il n'y aura pas de remise en question de tracé. Tous les riverains des villes directement ou indirectement impactées doivent rester mobilisés.

"l'A104? plus personne n'en parle" - La réponse du COPRA 184 : Ce n'est pas pour autant que le projet n'avance pas. L'Etat continue les études du tracé et envisage de lancer l'enquête d'utilité publique en 2011,

"Ah bon, il y a un projet d'autoroute ? il passerait où ?" - Certains habitants n'ont pas connaissance du projet ou ne savent pas où passerait l'autoroute, nous leur expliquons alors le tracé Vert.

"Votre action est louable, mais vous ne pourrez rien contre l'Etat" - La réponse du COPRA 184 : c'est bien pour cette raison qu'il faut être solidaires et faire front contre ce projet. Le rapport de force est des plus importants.

"Sur ce tronçon, l'autoroute sera en tranchée couverte, je serai protégé" - La réponse du COPRA 184 : Erreur, les gaz d'échappement seront rejetés dans l'atmosphère vous serez exposé à la pollution chimique et à ses nuisances sur la santé.

Voici donc quelques-unes des réflexions que nous entendons. Notre action d'information permet alors de sensibiliser ces riverains et de leur faire comprendre qu'il est important d'être nombreux à lutter contre un projet qui n'a rien à faire dans notre région.

 

Organisation à Carrières-sous-Poissy le 12 juin 2010 d'une randonnée découverte à l'Etang de la Galiotte et à l'île de la Dérivation (cliquer sur le lien pour lire l'article correspondant)

 

Demande de rendez-vous au Conseil Régional d'Ile de France

Nous avons été reçus le 17 juin par Jean-Vincent PLACÉ, vice Président chargé des Transports (cliquer sur le lien pour lire l'article correspondant)

Nous attendons la réponse à la demande de rendez vous que nous avons adressée à Jean-Paul HUCHON, Président du Conseil Régional ile de France.

 

Nous avons adressé une demande de rendez vous à différentes personnalités politiques :

- David DOUILLET, député de la 12ème circonscription des Yvelines,

- Arnaud RICHARD, député de la 7ème circonscription des Yvelines, remplaçant de Pierre CARDO

- Didier ARNAL, Président du Conseil Général du Val d'Oise

 

Nous informons les différentes personnalités politiques et les autorités des actions que nous menons :

Préfets, Députés,  Présidents de Conseil Général, Maires du val d'Oise et des Yvelines, D.R.E.I.F.(Direction Régionale de l'Equipement Ile de France), Conseil Régional de la Région Ile de France.

 

Nous informons les médias des actions que nous engageons sur le terrain.

 

Toutes ces actions sont menées pour montrer que le COPRA 184 reste actif pour maintenir en période de non décision, la veille et la capacité de mobilisation de ses sympathisants et adhérents.

__________________________________

Ce travail de fond est d'autant plus important que deux articles de presse récents semblent annoncer du nouveau pour la rentrée 2010.

 

D'abord le Parisien du 19 juin 2010 qui reprend les propos tenus le 18 juin 2010 par Anne Boquet préfète des Yvelines  en réponse à H. RIBAULT, Maire d'Andrésy :

" Il y a un consensus sur la nécessité de faire quelque chose. Après, il est difficile de trouver un tracé qui convienne à tous. Je pense d'ailleurs qu'il n'y en a pas. La position de l'Etat devra être clairement affichée avant le 1er octobre. S'il n'y a pas de décision d'ici là, le tracé vert  validé par le ministre  tombe"

 

 

Article du PARISIEN du 19 juin 2010

(Cliquer sur le document  pour l'agrandir)

 

Suite à la parution de cet article, nous envoyons le 24 juin 2010, un courriel à Anne BOQUET, Préfète des Yvelines :

Madame la Préfète,

Suite à votre intervention récente, dans la presse, au sujet du dossier A104, permettez-moi de vous adresser ce message avec envoi, en pièce jointe, de ces quelques diapositives qui mettent en exergue le fait que le projet A104 constituera un désastre, dans notre région, aussi bien sur le plan humain que sur le plan environnemental, à cause de son passage en zones urbanisées (en touchant des zones d'habitation et des édifices publics - 200 000 habitants impactés par cette infrastructure, en Val d'Oise et dans les Yvelines - ) mais également à travers des zones à haute valeur environnementale qu'il est absolument nécessaire de préserver pour le futur.

Nous restons à votre disposition, Madame la Préfète, pour toute information complémentaire, à ce sujet.

Nous vous prions de croire, Madame La Préfète, à l'assurance de notre haute considération.

 

Christiane PARAVY

Présidente du CO.P.R.A. 184

 

Le diaporama joint au courriel adressé à la préfète des Yvelines :

 

 

 

Ensuite le Courrier des Yvelines du 30 juin 2010 dans lequel D. DOUILLET dit concernant l'A 104, que "Tout est remis à plat ... Mais que le bouclage de l'A104 n'est pas abandonné pour autant"

Précisons que le terme de "bouclage" est inapproprié, car il ne s'agirait que d'un prolongement.

Le Courrier des Yvelines 30 juin 2010 - Interview D. DOUILLET

(Cliquer sur le document pour l'agrandir)

__________________________________

Ces deux articles de presse semblent confirmer que l'Etat continue d'avancer dans la réflexion sur ce projet de prolongement de la Francilienne A104.

S'il y a effectivement une remise à plat du dossier à la rentrée, nous serons vigilants quant à son évolution et nous ne manquerons pas d'appeler les riverains à la mobilisation, si les orientations prises par l'Etat le nécessitent.

 

La continuité de notre action, notre présence sur le terrain, la mobilisation de tous les riverains sont indispensables pour entretenir notre capacité à réagir promptement afin de  défendre nos intérêts et notre qualité de vie.

Si le tracé Vert est abandonné, ce que nous souhaitons, le COPRA 184 continuera à se battre contre tout autre tracé autoroutier en zone urbanisée.

 

NON à l'autoroute en zone urbanisée, OUI au développement des modes de transport alternatifs.