Prolongement de la Francilienne A104, la carte du tracé retenu

Version imprimableEnvoyer à un amiPDF version

Au terme de la Commission Particulière de Débat Public (CPDP) qui s'est tenue de mars à juillet 2006, Monsieur Dominique PERBEN, ministre en exercice avait trois mois pour retenir un tracé qui servirait de base à la suite des études du prolongement de la Francilienne A104. Le 24 octobre 2006 et à la stupéfaction générale, il publie sa décision de choix du tracé "Vert" qui n'en a de vert que le nom !

En effet, il s'agit en réalité d'une combinaison du tracé Rouge (70%) qui avait provoqué la mobilisation des populations et du tracé Noir (30%).
(Voir la carte des cinq tracés de la CPDP)

Il s'agit aussi du tracé le plus catastrophique qui ait pu être retenu.

 

Le plan ci dessous illustre le tracé "vert" et les aménagements retenus.

(cliquez sur la carte pour l'agrandir).

Les cinq tracés présentés lors de la CPDP

 

Quelques aménagements de protection sont prévus dans le tracé "vert" pour essayer de mieux faire passer le projet. Mais ne l'oublions pas, si ces aménagements sont censés diminuer le niveau de bruit, la pollution par les gaz d'échappement et particules fines serait toujours bien présente. Elle serait qui plus est, concentrée à des points de rejets des ouvrages, puis portée par les vents dominants sur nos villes sinistrées.

Si les villes de Neuville sur Oise, Jouy-Le-Moutier, Maurecourt, Andrésy et Chanteloup-Les-Vignes ne se verraient plus directement impactées par ce tracé, il n'en serait pas de même de la ville d'Achères.

Avec trois franchissements de la Seine, ce tracé serait d'un coût bien supérieur à celui déjà démesuré du tracé rouge .

 

En bref, le tracé retenu par le ministre à l'issue de la CPDP ne peut pas satisfaire le CO.P.R.A. 184 qui s'oppose à tout tracé en zone urbanisée.

Ne manquez pas de consulter le chapitre "Nuisances" dans lequel nous revenons plus en détail sur les nuisances que provoquerait ce tracé qui n'a rien à faire dans notre région.