Le COPRA 184 répond aux idées reçues des pro-A104 relayées par la presse

Rubriques: 

 

Les pro-A104 se réveillent !

Probablement impressionnés par l'action soutenue du COPRA 184 depuis le début de cette année 2010, les pro-A104 que sont entre autres PSA POISSY  et l'association Profile viennent de se réveiller.

Lundi 23 août 2010 par la voix du Parisien du Val d'Oise, ils réclament la réalisation de la Francilienne A 104 au nom des intérêts économiques pour la région.

 

Article du Parisien du val d'Oise du 23 Août 2010

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Nous tenons à répondre à certaines contre vérités qui font l'objet de cet article.

Le responsable des relations extérieures et de la communication intérieure de PSA POISSY insiste en disant « nous avons besoin de cet axe afin de désenclaver Poissy  et pour favoriser les conditions de transport de nos fournisseurs ou encore l'expédition des voitures »

Nous CO.P.R.A. 184, pensons qu'il serait nettement préférable que PSA ait recours plus massivement au transport ferroviaire pour l'expédition de sa production, mais aussi qu'il se décide à utiliser et à développer le transport par  voie navigable. En l'occurrence la Seine qui passe entre les deux pôles de PSA à POISSY.

Puis il ajoute : « Cette route diminuerait les temps de parcours dans le domaine de la logistique, mais aussi le trajet domicile travail des employés. »

Evidemment, se rendre aujourd'hui de Cergy à Poissy est frustrant quand il n'y a que le moyen de prendre le RER A pour se rendre à Maisons-Laffitte voire Sartrouville puis changer de train pour reprendre un RER en direction de Poissy. Il y a bien quelques bus, mais ce déficit de moyens de transports collectifs conduit inexorablement  l'employé de PSA à prendre sa voiture particulière pour se rendre sur son lieu de travail. Alors l'A104 serait la solution miracle ? Certainement pas. Au  CO.P.R.A. 184, nous pensons que la solution est dans la réalisation de la liaison ferrée tangentielle Ouest-Sud.

Le « tout routes et autoroutes » est aujourd'hui dépassé, les solutions d'avenir sont dans le développement des modes de transports alternatifs à la route.

Pour le porte-parole du comité Profile, « Une voiture qui s'arrête et qui redémarre à maintes reprises à des feux tricolores pollue plus qu'un véhicule qui roule à une vitesse régulière »

Mais monsieur le porte-parole, pensez vous vraiment que vous pourriez rouler à vitesse régulière sur une autoroute A 104, qui avec un flux de circulation de 120 000 véhicules par jour, relierait les deux axes saturés que sont l'A15 et l'A13 aux heures de pointes ?  Nul doute que bouchons et circulation en accordéon seraient quotidiens.

Ne faudrait-il pas commencer par aménager la N 184 en supprimant les intersections à niveau et en supprimant les tronçons à trois voies qui sont de véritables goulots d'étranglement lorsqu'ils repassent à deux voies.

Pour finir, nous ajoutons que le tracé vert ne fait pas 17 km mais 22 km.

 

Certaines affirmations reprises dans cet article de presse sont de notre point de vue, des inepties.

En rédigeant cette article sur le site du COPRA 184, nous avons voulu mettre en garde nos visiteurs quant à certaines idées reçues, qui ne manquent pas d'être reprises par les pro-A104.