Samedi 2 octobre 2010 : réussite de l'opération escargot organisée par le COPRA 184 dans les Yvelines et le Val d'Oise pour manifester contre le projet de l'autoroute A104

Rubriques: 

Samedi 2 octobre 2010, notre appel à l'opération escargot a été entendu. 50 cyclistes, 10 motards, 200 voitures et un camion formaient le cortège de l'opération escargot qui est parti du boulevard de l'Ambassadeur de Conflans-Sainte-Honorine pour se rendre au Conseil Général du Val d'Oise à Cergy.

Malgré le temps qui n'était pas spécialement favorable, et l'actualité qui fait que des manifestations contre la réforme des retraites avaient lieu le même jour, nous avons donc eu une très bonne participation pour ce type d'opération.

Dès le mois de juillet, nous avions décidé de faire cette opération escargot pour marquer notre opposition à la reprise du projet de prolongement de la Francilienne A104 dans le Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT), publié en juillet de cette année, par le Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de la Mer.

Ajoutons qu'un nombre important d'Elus tout aussi motivés pour défendre notre environnement que les adhérents et sympathisants du COPRA 184, étaient présents.

Encore une fois le COPRA 184 a donné la preuve qu'il sait mobiliser, tant la cause pour laquelle nous nous battons, est juste.

Nous ne voulons pas d'autoroute en zone urbanisée .

Le parcours de l'opération escargot :

Plan de l'opération escargot COPRA 184 du 2 octobre 2010

Cliquer sur le plan pour l'agrandir

L'itinéraire de la manifestation déterminé en accord avec les autorités comportait un parcours de 3 km environ sur l'autoroute A15. Pour garantir la sécurité, il était convenu que les cyclistes n'entrent pas sur l'A15. Certains ont donc chargé leur vélo sur un camion généreusement prêté par la ville de Carrières-sous-Poissy au COPRA 184, une grande majorité des cyclistes escortés par des forces de Police, ont emprunté un itinéraire bis évitant l'A15 pour retrouver les voitures et motos au Conseil Général du Val d'Oise.

 

Le diaporama de l'opération escargot :

 

 

Le rassemblement devant le Conseil Général du Val-d'Oise :


Rassemblement devant le CG du Val d'Oise

 

La présence des Elus :

 

Un grand nombre d'Elus ont participé à l'opération escargot ou sont venus directement au Conseil Général du Val d'Oise.

Ces Elus étaient de toutes les tendances politiques et venaient de l'ensemble des villes concernées par le projet A104.

Les maires des villes suivantes étaient présents ou représentés : Carrières sous Poissy, Poissy, Achères, Orgeval et Maurecourt.

Des conseillers municipaux (et/ou des adjoints aux maires) de nombreuses villes étaient présents : Carrières sous Poissy, Andrésy, Conflans-Sainte-Honorine, Herblay, Poissy, Orgeval et Achères"

Christiane PARAVY  a invité tous ces Elus à prendre successivement la parole. Qu'ils soient Maires, Adjoints, Conseillers municipaux de la majorité ou de l'opposition, tous, sans exception, se sont prononcés contre le projet d'autoroute A104 en zone urbanisée.

 

 

Chistiane PARAVY invite les élus à prendre la parole Opération escargot COPRA 184 du 2 octobre 2010. Les Elus à l'arrivée au CG du val d'Oise
Opération escargot COPRA 184 du 2 octobre 2010. Les Elus à l'arrivée au CG du val d'Oise Opération escargot COPRA 184 du 2 octobre 2010. Les Elus à l'arrivée au CG du val d'Oise

Le Maire de Maurecourt a rappelé  que le village de Maurecourt, qui ne serait pas traversé par le tracé vert A104, serait bien concerné par l'A104 car la pollution y serait présente.

Voici des propos que nous aimerions entendre de la part de certains  maires qui réclament à cors et à cris la réalisation du projet A104, depuis que le Ministre Dominique PERBEN a décidé du tracé vert, en octobre 2006.

 

 

Christiane PARAVY, Présidente du COPRA 184 prononce le discours de clôture de la manifestation :

 

Discours de clôture de la Présidente du COPRA 184

 

Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

1-Je souhaiterais tout d'abord remercier les habitants des villes des Yvelines et du Val d'Oise touchées par le projet A104 de « prolongement de la Francilienne » d'être venus très nombreux à cette manifestation.

Je souhaiterais remercier tout particulièrement tous les Elus (les maires, les adjoints, les conseillers généraux, les conseillers municipaux, ...) qui ont fait le déplacement, aujourd'hui, pour soutenir notre action. Ils sont aux côtés du COPRA depuis de nombreuses années - près de 20 ans maintenant - et nous les remercions de leur ténacité.

2-Pourquoi avoir choisi de terminer notre manifestation au Conseil général du Val d'Oise ?

Ce lieu de rassemblement, au Conseil Général du Val d'Oise, est très symbolique et nous l'avons choisi pour cela. En effet, depuis de nombreux mois, nous demandons un RV au Président du Conseil Général du Val d'Oise mais malgré nos maintes relances successives, il fait la sourde oreille. Nous sommes même allés le solliciter, directement, lorsqu'il a inauguré  l'exposition "Le Pari(s)  de l'art contemporain" à l'abbaye de Maubuisson, le dimanche après-midi 12 septembre dernier et nous lui avons remis un dossier. Enfin, hier, nous avons reçu un message téléphonique de la part de son cabinet. Nous allons être reçus ... mais nous voulons être reçus par son président et non un collaborateur !

3-Pourquoi cette nouvelle manifestation ?

ºLe 1er objectif - qui n'a pas changé et qui ne changera pas - c'est notre opposition farouche à ce projet d'autoroute A104 à travers nos villes, avec toutes les conséquences que je ne rappellerai pas ici (les Elus les ont évoquées il y a quelques instants) mais qui sont considérables.

ºLe 2e objectif est de protester énergiquement contre la parution, le 13 juillet dernier, au milieu des congés annuels, du SNIT (Schéma National des Infrastructures de Transport) qui prévoit 900km d'autoroutes en plus, sur le territoire national, dont les 22 km qui nous préoccupent  pour l'IdF.


Cette décision est contraire aux engagements du Grenelle de l'Environnement qui disait que la « priorité n'était plus aux autoroutes mais aux transports collectifs dont le retard était considérable ».

Sur le budget global consacré aux 900km d'autoroutes, 1/3 serait consacré à réaliser l'A104 chez nous, entre Méry sur Oise et Orgeval, ce qui amènerait ce « prolongement de la Francilienne », avec ses 22 km et ses 3 passages de la Seine, à près de 3 milliards d'euros, ce qui est un véritable scandale économique. Cela  démontre, s'il en était encore besoin, que cette autoroute n'a rien à faire en zones urbanisées puisqu'il faut tant d'argent pour protéger les riverains ... et ce n'est pas fini ...Le coût pourrait encore augmenter.


Certains maires, dont le maire de Conflans, pensent avoir trouvé une solution pour leur ville par l'enfouissement (et le sous-fluvial), en se basant sur des hypothèses et des études en cours, selon le Préfet de Région, mais cela ne constitue en rien une décision de l'Etat. Les lendemains pourraient être singulièrement amers pour les populations et aussi pour les maires qui se seraient isolés et qui auraient cassé l'unité des Elus, unité qui est  indispensable dans ce combat, nous l'avons rappelé il y a un instant.

Nous souhaitons qu'ils se reprennent et qu'ils contribuent à sauver leur ville et leur Région.

Il faut que les autorités sachent que ce projet démentiel qui touche dans leur environnement, leur qualité de vie et leur santé près de 200 000 personnes n'est pas acceptable et que nous le combattrons par tous les moyens, y compris juridiques.

Aujourd'hui, cette manifestation  n'est qu'une protestation parmi beaucoup d'autres  et la mobilisation des coprasiennes et des coprasiens ne faiblira pas.

Nous vous donnons RV pour un bilan global de nos actions à notre Assemblée Générale qui se tiendra le vendredi 26 novembre à 20h30 à l'Espace Louis Armand à Carrières sous Poissy.

Merci à tous et à bientôt.

 

suivi du discours de Victor BLOT, porte paroles du COPRA 184 qui expliquera avec sa manière légendaire, pourquoi "nous ne voulons pas de cette autoroute dans nos salles de bains" et pouquoi nous gagnerons ce combat à force de mobilisation.


Discours de clôture du Porte paroles du COPRA 184 Discours de clôture du Porte paroles du COPRA 184


Le COPRA 184 et les Elus, ensemble, disent NON à l'A104 :

Moment fort après les prises de parole des Elus et du COPRA, les Elus e le COPRA 184 expriment leur refus du projet A104 en zone urbanisée en élevant le carton NON A104 de la pétition qui sera adressée par le COPRA 184 au Ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer.

Elus et COPRA 184 disent NON A104

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

 

Tous les participants qui n'avaient pas encore eu l'occasion de le faire, signeront ensuite la pétition.

 

Signature de la pétition NON A104

 

Vous venez de lire cet article et vous partagez notre refus de l'autoroute A104 en zone urbanisée. N'hésitez pas alors à utiliser le formulaire de pétition (fichier attaché à cet article) pour le signer, le faire signer à votre famille.

Nous vous remercions de l'adresser ensuite à l'adresse du COPRA 184 qui fera un envoi groupé au Ministère.

CO.P.R.A. 184  BP 30035

ERAGNY-sur-OISE 95611 CERGY Cedex


Fichier attachéTaille
PDF icon Pétition NON A104.pdf246.92 Ko