Vendredi 25 novembre 2011 à PIERRELAYE : déroulement de l'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A. 184

Notre Assemblée Générale Ordinaire s'est tenue le vendredi 25 Novembre 2011 à la Salle Polyvalente de PIERRELAYE.

La Salle Polyvalente a été très aimablement mise à disposition du COPRA 184 par la ville de PIERRELAYE.

Salle Polyvalente de Pierrelaye - AGO 2011 du COPRA 184

Le Diaporama d'accueil des participants à l'AGO

Pour marquer les 20 ans d'action du COPRA 184, nous avions décidé de projeter un diaporama reprenant :
- des photos des actions marquantes du COPRA 184 depuis sa création,
- un film de la réunion de clôture de la CPDP à Pontoise en juillet 2006 : l'action menée par le COPRA 184, ses adhérents et sympathisants pour contester haut et fort le projet de prolongement de la Francilienne A104 avait conduit le Président BERGOUGNOUX à arrêter net cette réunion de clôture.
- des photos des ports de Gennevilliers et Limay que le COPRA 184 a visité, visite en rapport avec le projet de Port Seine Métropole (nouvelle appellation du projet de Port Multimodal d'Achères)
- l'interview de la Présidente et du Porte-Parole du COPRA 184 par la chaîne Yvelines Première
- une revue de presse des principaux articles parus dans la presse en 2011 en rapport avec l'A104, le Port d'Achères et le COPRA 184.

Déroulement de l'AGO

Le 25 Novembre 2011 à 20h30, les adhérents du CO.P.R.A. 184 se sont réunis en Assemblée Générale Ordinaire dans la Salle Polyvalente, 12 Rue des Jardins à Pierrelaye sur convocation de la Présidente du CO.P.R.A. 184, dûment adressée aux adhérents dans les formes et délais prévus et en application de l'article 10 des statuts de l'association.
Le décompte des présents et des pouvoirs tel que résultant de l'émargement des feuilles de présence montre que le quorum est atteint. L'Assemblée est donc valablement constituée et peut délibérer.
La séance est ouverte à 21h10 par son président de séance Louis VINCENT, Président du comité de ville de Pierrelaye.
Le président de séance adresse ses remerciements :
  • Au public constitué de nombreux adhérents (porteurs, pour certains, de pouvoirs légalement enregistrés) et sympathisants, ce qui prouve, encore une fois, la motivation des habitants de notre région à vouloir défendre leur cadre de vie.
  • aux Elus venus soutenir le CO.P.R.A. 184 et cite les Elus invités excusés.
  • à la Presse couvrant les actions du Collectif.
  • à la Municipalité de Pierrelaye qui a bien voulu mettre cette salle à disposition du CO.P.R.A. 184.
    La composition de la tribune, pour animer l'Assemblée Générale Ordinaire est la suivante :
    -Président de séance : Louis VINCENT Président du comité de ville de Pierrelaye.
    -Présidente du Collectif : Christiane PARAVY Administratrice au comité de Carrières.
    -Porte-Parole : Victor BLOT Administrateur au comité de Conflans.
    -Secrétaire du Collectif : Philippe POIX Administrateur au comité de Maurecourt.
    -Secrétaire adjoint du Collectif : Dominique ROUSSEL Administrateur au comité d'Herblay.
    -Trésorier du Collectif : Freddy BEE Administrateur au comité d'Eragny/Oise.
    - Administrateur : Laurent LANTOINE Administrateur au comité d'Herblay.
    -Contrôleur aux comptes : Michel PIERSON Administrateur au comité de Neuville/Oise.

    Tribune de l'AGO 2011 du COPRA 184
    (De gauche à droite : Marc WIEL intervenant, V. BLOT, L. LANTOINE, L. VINCENT, C. PARAVY, P. POIX, D. ROUSSEL, F. BEE)
    Le président de séance remercie les présidents des divers Comités de villes pour les actions menées en 2010 :
    - Président du Comité de ville de Pierrelaye Louis VINCENT
    - Président du Comité de ville d'Herblay Jean-Marc RAFFOLT
    - Président du Comité de ville d'Eragny/Oise Daniel RICHARD
    - Président du Comité de ville de Conflans Ste Honorine Henri TAMBUTTE
    - Président du Comité de ville de Neuville/Oise Pascal CHIVE
    - Présidente du Comité de ville de Jouy le Moutier Emmanuelle HAENTJENS
    - Président du Comité de ville de Maurecourt Thierry BOUCHERON
    - Président du Comité de ville d'Andrésy Roger JACQUOT
    - Président du Comité de ville de Chanteloup-les-Vignes Claude LOISEAU
    - Président du Comité de ville de Carrières-sous-Poissy Yannick PICHAUD
    - Président du Comité de ville de Poissy / Villennes Maurice RICHAUD
    - Président du Comité de ville d'Orgeval Claude BOITEAU

    L'Ordre du jour de l'AGO

    Le Président de séance donne lecture de l'ordre du jour de l'Assemblée Générale Ordinaire

    - Rapport Moral
    - Rapport Financier
    - Rapport des Contrôleurs aux Comptes
    - Résolution concernant le montant des cotisations
    - Résolution permettant d'ester en justice
    - Election des administrateurs
    - Election des Contrôleurs aux Comptes
    - Motion d'action
    - Intervenant extérieur
    - Questions/Réponses avec la salle
    - Intervention des Elus
    - Intervention du Porte-parole
    - Convocation du futur Conseil d'Administration
    Le président de séance excuse Monsieur Michel VALADE, Maire de la ville de Pierrelaye qui est retenu pour cause d'agenda et arrivera un peu plus tard pour accueillir l'Assemblée Générale Ordinaire 2011 du CO.P.R.A. 184.
    La présidente du CO.P.R.A. 184 interrompra la lecture du rapport moral pour donner la parole à Michel VALADE dès son arrivée

    Le Rapport Moral

    Lecture est faite du Rapport Moral par la Présidente et par le Secrétaire du CO.P.R.A. 184.
    La Présidente du COPRA 184 rappelle l'élection du bureau pour l'exercice 2009/2010,
    Rappel Election Bureau Exécutif exercice 2010/2011
    Puis la Présidente et le Secrétaire énumèrent en alternance les différentes familles d'actions menées par le COPRA 184 lors de l'exercice 2010/2011, en citant les différentes actions de chaque famille.
    Au fur et à mesure de cette énumération, chaque pavé représentant un type d'action est affiché à l'écran pour aboutir à l'affichage de cette diapositive.
    Les actions du COPRA 184 en 2011
    Le diaporama ci dessous reprend l'intégralité du rapport moral.

    Ce diaporama est en lecture automatique, cliquer sur Pause II et sur les flèches < > du bandeau pour contrôler le défilement.
    Vous avez la possibilité de cliquer sur une diapo pour l'agrandir.


    Victor Blot met ensuite au vote la résolution suivante :
    L'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A. 184 approuve le Rapport Moral, qu'elle adopte.
    Résolution approuvée par l'Assemblée Générale à l'unanimité.

    Rapport Financier - Rapport des Contrôleurs aux Comptes

    La parole est donnée à Freddy BEE, Trésorier du CO.P.R.A. 184, pour la lecture du Rapport Financier.
    La lecture du rapport financier étant faite, la parole est donnée à Michel PIERSON, Contrôleur aux Comptes, pour la lecture du rapport des Contrôleurs aux Comptes.
    Le Contrôleur aux Comptes ayant donné quitus au Trésorier, la Présidente du CO.P.R.A. 184 met ensuite au vote la résolution suivante :
    L'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A. 184 approuve le Rapport Financier et le Rapport des Contrôleurs aux Comptes, qu'elle adopte.
    Résolution approuvée par l'Assemblée Générale à l'unanimité.

    Résolution concernant le montant des cotisations

    La résolution est lue par le Secrétaire du CO.P.R .A. 184 :
    Résolution :
    Durant les 20 ans de notre combat les dépenses du CO.P.R.A. 184 étaient surtout dues à l'impression de tracts divers pour l'information des populations et à la mise en place de manifestations.
    L'exercice 2011 est marqué par un montant significatif des frais d'avocat de 6150 Euros. Nous solliciterons de plus en plus les cabinets d'avocats dans la phase d'enquête préalable à la D.U.P, et après pour les actions juridiques que nous engagerons.
    Depuis la création du CO.P.R.A. 184 en 1991, le montant des adhésions n'a été augmenté qu'une seule fois, lors de l'AGO de novembre 2005.
    Pour l'année 2012, nous vous soumettons une augmentation afin de faire face aux dépenses importantes de l'axe juridique à venir.
    Adhésion individuelle 15 €
    Adhésion familiale 20 €
    Membre bienfaiteur, minimum 25 €
    Personne morale 25 €
    Cette résolution est ensuite mise au vote par la Présidente du CO.P.R.A. 184.
    Résolution approuvée par l'Assemblée Générale à l'unanimité.

    Résolution permettant au CO.P.R.A. 184 d'ester en justice

    Laurent LANTOINE, administrateur du CO.P.R.A. 184 donne lecture de la résolution qui suit :
    Résolution :
    L'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A 184 confirme, comme le prévoient les statuts du CO.P.R.A.184, la possibilité d'engager, à partir de la date de la présente Assemblée, toutes actions juridiques ou contentieuses devant toutes juridictions compétentes - notamment juridictions administratives - et dans ce cas sous forme de recours de tout acte ou décision, concernant le « PROLONGEMENT DE LA FRANCILIENNE » dans la Région Ouest de Paris.
    L'Assemblée mandate, si besoin est et après décision du Conseil d'administration, le Président ou à défaut le Secrétaire pour engager les actions juridiques ou contentieuses ci-dessus visées et donne toutes autorisations au Président, ce dernier comme représentant du CO.P.R.A. 184.
    L'Assemblée autorise également le Président à se faire assister par un Cabinet conseil si nécessaire.
    La Présidente du CO.P.R.A. 184 met ensuite la résolution au vote :
    Résolution approuvée par l'Assemblée Générale à l'unanimité.

    Election des Administrateurs

    Philippe POIX (Secrétaire du CO.P.R.A. 184) et Dominique ROUSSEL (Secrétaire Adjoint du CO.P.R.A. 184) donnent lecture pour chaque ville, de la liste des candidats administrateurs devant être élus pour former le conseil d'administration du CO.P.R.A. 184 pour l'exercice qui commence, au titre de l'article 11 des statuts.

    Lecture étant faite de toutes ces listes, qui comportent 122 noms au total, la Présidente du CO.P.R.A. 184 met au vote la résolution suivante :
    Résolution :
    Les 122 adhérents dont les noms ont été lus à l'Assemblée sont nommés administrateurs du CO.P.R.A. 184.
    Résolution approuvée par l'Assemblée Générale à l'unanimité.

    Election des Contrôleurs aux Comptes

    Le trésorier du CO.P.R.A. 184 donne lecture de la liste des candidats aux postes de Contrôleurs aux Comptes :
    Lionel DURAND a donné sa démission, il y a quelques mois, car il est parti en province.
    Nous le remercions ici très vivement pour la qualité du travail qu'il a accompli pendant 20 ans.
    Suite à cette démission, messieurs AUBERTAIN, JEUFFRAULT et PIERSON ont été mandatés, au cours du Bureau Exécutif du 27 juin 2011, en tant que Contrôleurs aux Comptes.
    Ils se portent aujourd'hui candidats pour l'année 2012.
    M. Christian AUBERTAIN
    M. Daniel JEUFFRAULT
    M. Michel PIERSON
    La Présidente du CO.P.R.A. 184 met au vote l'élection de ces candidats aux postes de Contrôleurs aux Comptes pour l'exercice 2011 - 2012.
    L'Assemblée Générale vote à l'unanimité l'élection de Messieurs AUBERTAIN, JEUFFRAULT et PIERSON.
    Conformément à l'article 20 des statuts, leur intervention peut se faire à tout moment au cours de l'exercice, sans préavis, et sans indemnité.

    La Motion d'Action

    La parole est donnée à Philippe POIX, Secrétaire du CO.P.R.A. 184 et à Dominique ROUSSEL Secrétaire Adjoint du CO.P.R.A. 184, qui donnent lecture de la motion d'action du CO.P.R.A.184 pour l'année 2012, motion donnant mandat au Président et au Bureau Exécutif du CO.P.R.A. 184.

    MOTION D'ACTION

    Les populations des communes de :
    PIERRELAYE, ERAGNY-SUR-OISE, HERBLAY, NEUVILLE-SUR-OISE, JOUY-LE-MOUTIER, CONFLANS-SAINTE-HONORINE, MAURECOURT, ANDRESY, CHANTELOUP-LES-VIGNES, ACHERES, CARRIERES-SOUS-POISSY, POISSY VILLENNES et ORGEVAL,
    Réunies en Assemblée Générale Ordinaire le 25 Novembre 2011 à la Salle Polyvalente de Pierrelaye, 12 rue des Jardins,
    Réaffirment, une fois encore avec force, leur vive détermination à sauver :
    ♦ leur santé,
    ♦ leur environnement,
    ♦ leur patrimoine,
    ♦ et leur qualité de vie,
    Menacés par le tracé du « prolongement de la Francilienne » entre Méry-sur-Oise et Poissy-Orgeval (A104) en plein tissu urbain.

    CONSIDERANT

    ♦ La décision ministérielle en date du 24 Octobre 2006 actant le choix du tracé dit " vert " du « prolongement de la Francilienne » entre Méry-sur-Oise et Poissy-Orgeval par Dominique Perben, Ministre, alors, des Transports, de l'Equipement, du Tourisme et de la Mer,
    La mise en danger de la santé de milliers de familles riveraines par la pollution de proximité et le bruit, dénoncés par les autorités scientifiques et médicales, nationales et internationales,
    L'atteinte irréversible à l'environnement et à la qualité de vie pour près de 200.000 habitants concernés,
    ♦ Le non-respect des normes françaises et européennes en terme de prévention des risques, qui caractérise les autoroutes en milieu urbain et notamment le projet du « prolongement de la Francilienne » par l'ouest parisien (A104)
    ♦ Les impacts potentiels de l'Opération d'Intérêt National de Seine-Aval, qui ont été largement passés sous silence lors du Débat Public de 2006,
    ♦ Les problèmes de congestion qui ne seront pas résolus par cet ouvrage, bien au contraire,
    ♦ Les principales dispositions de la « Loi Grenelle Environnement 1» votées par l'Assemblée Nationale le 21 octobre 2008, notamment dans ses volets « Transport et Prévention des risques pour l'Environnement et la Santé »,
    ♦ La déclaration du Président Nicolas Sarkozy, disant lors de la réunion de clôture du Grenelle : « Je veux que le Grenelle soit l'acte fondateur d'une nouvelle politique, d'un new deal écologique, en France, en Europe, dans le monde. Ce ne sera plus aux solutions écologiques de prouver leur intérêt, ce sera aux projets non écologiques de prouver qu'il n'était pas possible de faire autrement. Nous allons appliquer immédiatement ce principe à la politique des transports. La priorité ne sera plus au rattrapage routier mais au rattrapage des autres modes de transports ... ».
    ♦ La volonté de la Région Ile de France de devenir la première « ECO-REGION » d'Europe.

    MANDAT

    L'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A 184 :
    • Rejette cette décision ministérielle non financée, qui fera porter le poids d'un investissement pharaonique sur les populations qui n'ont pas l'usage d'une telle infrastructure et l'ont rejetée unanimement,
    • Réaffirme son opposition irrévocable à tout tracé de « prolongement de la Francilienne » par l'ouest parisien (A104) en zones urbaines dans les Yvelines et le Val d'Oise, notamment au vu des risques graves et avérés pour la santé publique,
    • S'oppose à tout phasage éventuel du projet qui pourrait conduire à nous imposer, à terme, le tracé dans sa totalité.
    Elle appelle à la mobilisation des populations des Yvelines et du Val d'Oise, pour que l'état :
    • Annule la décision ministérielle du 24 Octobre 2006, du Ministre Dominique PERBEN,
    • Abandonne tout projet de « prolongement de la Francilienne » par l'ouest parisien (A104) en zones urbaines entre Méry-sur-Oise et Poissy - Orgeval et restitue corrélativement les emprises et/ou réserves foncières correspondantes,
    • Elle demande à son Président d'engager et/ou de poursuivre toute action auprès des élus nationaux, régionaux et locaux, auprès des autres associations ou organisations concernées, auprès de l'Etat et par voie de justice s'il y a lieu, pour faire valoir ce que de droit, à ses légitimes revendications.
    • Les mandants chargent le Bureau Exécutif du CO.P.R.A. 184 de mener toutes les actions, notamment d'information et de mobilisation et de préparer tous les dossiers techniques et juridiques, pour dénoncer ce projet inique lors de l'Enquête Préalable à la D.U.P. à venir.
    Fin de la motion d'action

    Après lecture, la Présidente du CO.P.R.A. 184 met au vote la résolution suivante :
    Résolution
    L'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A. 184 approuve la motion d'action, qu'elle adopte.
    Résolution approuvée par l'Assemblée Générale à l'unanimité.

    INTERVENTION DE MONSIEUR MARC WIEL INGENIEUR URBANISTE
    Au cours de son intervention, Monsieur Marc WIEL expose les vraies raisons et faux semblants des autoroutes en zone urbanisée :
    Intervention de Marc WIEL Ingénieur Urbaniste à l'AGO 2011 du COPRA 184


    • La vitesse qui représente un gain de temps est utilisée pour aller plus loin,
    • La finalité des transports n'est pas de gagner du temps mais de déplacer des emplois,
    • On mélange les flux urbains et interurbains, il n'y a pas de gain de temps pour la partie urbaine, le gain de temps est transformé en déplacement des emplois,
    • La mobilité urbaine croit avec la relocalisation des acteurs, la mobilité interurbaine croit avec le PIB
    • La décision de faire une autoroute en zone urbaine est basée sur l'illusion d'un gain de temps
    • Le Grenelle de l'environnement est basé sur les illusions d'hier.
    • Les arguments utilisés pour justifier la création d'une route sont fondés sur de fausses affirmations,
    • Il faut moins aider à se déplacer, il faut plus aider à déménager.
    Puis il conclut en disant que le projet A104 tombera de lui-même car basé sur l'illusion d'un gain de temps et sur la surestimation de l'enjeu économique. Une autoroute ne crée pas d'emplois, elle les déplace.

    Ce diaporama est en lecture automatique, cliquer sur Pause II et sur les flèches < > du bandeau pour contrôler le défilement.
    Vous avez la possibilité de cliquer sur une diapo pour l'agrandir.


    Questions/Réponses avec la salle

    Victor BLOT, Porte-parole du CO.P.R.A. 184, répond aux questions posées oralement ou par écrit par les participants à l'Assemblée Générale Ordinaire.

    Intervention des Elus

    Les Elus sont intervenus dans l'ordre suivant :
    ♦ Michel VALADE, Maire de Pierrelaye,
    ♦ Franck BARRAUD Maire-Adjoint de Conflans-Sainte-Honorine chargé de l'environnement,
    ♦ Franck BOELHY, Maire Adjoint d'Orgeval, représentant Yannick TASSET Maire d'Orgeval, excusé,
    ♦ Monsieur RAPINEL, Conseiller Municipal à Herblay,
    ♦ Philippe BARRON Maire-Adjoint, représentant Eddie AÏT Maire de Carrières-sous-Poissy, excusé,
    ♦ Daniel LOUVET, Conseiller municipal d'Orgeval,
    ♦ Nelly LEON, Conseillère Générale d'Herblay

    Résumé de l'intervention des Elus

    Les Elus se sont exprimés pour dénoncer à nouveau un projet autoroutier qui n'est pas un "bouclage" mais un "prolongement de la Francilienne" d'un coût prohibitif et en pleine zone urbanisée, pour insister sur la conservation nécessaire de poumons verts et de zones agricoles, pour appuyer l'action menée par le CO.P.R.A. 184 depuis 20 ans.

    Intervention de Victor BLOT, Porte-parole du COPRA 184L'allocution de Victor BLOT, Porte-Parole du COPRA 184, discours de motivation de la salle

    Victor BLOT, Porte-parole et Fondateur du CO.P.R.A. 184 prononce son allocution retraçant les 20 ans de combat menés par le CO.P.R.A. 184 avec ses adhérents et sympathisants. Il rappelle la nécessité de l'appui des Elus pour relayer les arguments du CO.P.R.A. 184 auprès des décideurs puis il insiste particulièrement sur la mobilisation dont il faudra faire preuve pour consigner notre opposition au projet A104 sur les registres quand l'Etat aura lancé l'ouverture de l'enquête préalable à la D.U.P.

    ALLOCUTION DE VICTOR BLOT

    FONDATEUR ET PORTE-PAROLE DU CO.P.R.A. 184


    Chères Coprasiennes, Chers Coprasiens, Mesdames, Messieurs, Chers amis, BONSOIR
    Il est tard maintenant et je vais m'efforcer de ne pas prendre trop de temps sur un sommeil réparateur nécessaire à tous.
    La présente assemblée générale est tout à fait exceptionnelle puisqu'elle marque notre 20ème anniversaire de lutte contre ce projet A104 et démontre, s'il en était encore besoin, de notre vive détermination à sauver notre région et nos villes du désastre qui l'attend.
    « On n'a pas tous les jours 20 ans, ça nous arrive qu'une fois seulement » dit la chanson. Quand on est adolescent, on aspire à avoir 20 ans, âge de l'émancipation, de la liberté, de la joie de vivre.
    Pour le CO.P.R.A. 184, c'est 20 ans de lutte, de combats âpres et difficiles pour faire admettre aux décideurs qu'en fonction des connaissances médicales et scientifiques actuelles, il n'est pas possible d'implanter une telle infrastructure au milieu des villes sans compromettre durablement la santé de milliers de riverains.
    En 20 ans, des dizaines de réunions, d'interventions en tous genre, d'opérations escargot et de manifestations, des moments de joie et d'espérance, mais aussi de doutes devant l'acharnement de nos adversaires à nous sacrifier sur l'autel d'un hypothétique développement économique dont serait porteur un tel projet, sans jamais pouvoir le démontrer d'ailleurs.
    Quel enseignement tirer de ces 20 années de combat.
    D'abord son exemplarité, une organisation démocratique, apolitique et décentralisée à travers ses 13 comités de ville. Ce soir nous saluons le nouveau comité d'Achères avec plaisir et remercions les nouveaux administrateurs, hommes et femmes, de cette ville. Une unité indéfectible basée sur le mandat reçu des adhérents et sympathisants et sur le respect des différences : opinion, religion, personnalité, sensibilité de chacun, la pollution ne choisit pas son faciès.
    Ensuite c'est un positionnement inchangé depuis 20 ans (pas d'autoroutes en zones urbanisées) et une stratégie identique (mobilisation des populations pour peser sur les décideurs et agir juridiquement si nécessaire) et enfin une fidélité dans l'engagement qui n'a jamais bougé depuis 20 ans. C'est enfin une équipe dirigeante bénévole avec les administrateurs, présidents de ville, bureau exécutif, responsables et dévoués, qui, avec abnégation, sacrifient une partie de leur vie familiale pour le bien commun.
    Quel est le bilan de ces 20 années :
    - D'abord une reconnaissance de notre représentativité, de notre crédibilité et de la justesse de nos arguments qui ont conduit, au fil du temps, 3 premiers ministres à annuler ce projet : Messieurs BEREGOVOY, BALLADUR et JOSPIN.
    - Ensuite c'est la démonstration que le tracé n'a rien à faire dans nos villes s'il faut autant d'argent pour protéger très imparfaitement les populations concernées (pour les 22 km, le coût est exorbitant, près de 3 milliards d'euros).
    - Enfin et surtout, c'est 20 années de gagnées. Nous avons profité de notre environnement exceptionnel, d'une qualité de vie appréciée et d'une santé sauvegardée et nous sommes toujours là fidèles à nos idéaux, convaincus du bien fondé de notre combat et passionnément engagés à le faire aboutir.
    Mais cela ne peut se réaliser sans l'appui et la volonté de nos élus qui partagent notre combat et dont certains ont fait le déplacement ce soir et nous les en remercions à nouveau.
    On ne peut pas réduire la démocratie de ce pays à une décision autoritaire de l'Etat, et après une concertation bidon, sans écouter véritablement les populations concernées et leurs élus de proximité.
    Il est tout à fait normal puisque ce projet en pleines zones urbanisées ne nous convient pas, que l'on s'y oppose avec force, et tous les barons du régime et tous les potentats locaux qui jouent chacun leur partition, avec un égoïsme et un individualisme sans vergogne, alimentent la crise de la représentation dans ce pays.
    Faut-il rappeler que les représentants sont au service des représentés. C'est une donne essentielle de la démocratie.
    Quand on sait que plus de 12000 personnes (du jamais vu en France) se sont opposées avec arguments et dossiers au cours de la CNDP (Commission Nationale du Débat Public) et que la décision s'est prise entre copains de la même promotion, nous nous disons que ce n'est pas la France qui n'est pas réformable, ce sont les dirigeants politiques qui ne savent pas se réformer.
    Le CO.P.R.A. 184 n'a aucun pouvoir. C'est simplement un contre-pouvoir qui informe et mobilise les populations concernées et organise la lutte qui doit être portée par nos élus. Nous savons bien que ce dossier n'est pas de la responsabilité des élus locaux mais vous est imposé, comme à nous, par l'Etat. Mais il n'y a pas d'exemple en France d'une action menée par des élus déterminés, supportés par une population mobilisée qui n'ait obligé l'Etat à reculer.
    C'est bien parce que nos arguments et nos actions portent, que depuis 20 ans le dossier est bloqué.
    Mesdames et Messieurs les élus, il est plus que jamais nécessaire d'entrer en résistance aux côtés des habitants pour sauver votre ville et cette belle région d'Ile de France.
    Faisons entendre, tous ensemble, à l'Etat qui s'est enfermé dans une attitude de certitude qu'il se trompe et qu'il devra revoir sérieusement sa copie. Même si le combat est âpre, long et difficile, ce dossier est tellement injuste que tous ensemble, nous allons finir par gagner, je n'en doute pas, nous n'en doutons pas une seule seconde.
    Enfin pour terminer nous voulons vous parler de l'enquête préalable à la Déclaration d'Utilité Publique (DUP) :
    Elle est prévue par la loi et doit se dérouler normalement l'année prochaine. C'est sans aucun doute l'acte juridique le plus important du dossier. Nous serons donc à la croisée des chemins. Il est impensable de s'être battu et mobilisé pendant 20 ans pour ne pas s'opposer à cette enquête, voire même l'empêcher.
    Bien entendu, le CO.P.R.A. 184, en votre nom à tous, déposera ses pièces, ses dossiers, ses arguments auprès du commissaire enquêteur. L'enquête aura lieu dans chaque ville et durera en principe un mois (nous espérons qu'ils n'auront pas l'audace de choisir juillet et août).
    Nous vous rappelons que pour qu'il y ait « utilité publique », il faut que les avantages l'emportent sur les inconvénients. Bien entendu les autorités n'y voient que des avantages, favoriser le développement économique et faciliter les déplacements qu'ils ne peuvent prouver surtout en Ile de France où la congestion est permanente sans solution autre que l'alternatif et le collectif.
    Quand à nous, il nous appartiendra de démontrer les inconvénients majeurs : atteintes à la flore, à la faune, à l'air, à l'eau, à l'environnement, à la qualité de vie, au patrimoine et surtout à la santé.
    Quand nous aurons fait cela, nous traiterons le fond. Il nous restera la forme et la règlementation que nous confierons à nos avocats. Toute la règlementation sera passée au peigne fin. Ils peuvent nous faire confiance puisqu'aucun compromis n'est semble-t-il possible.
    Mais cela ne sera pas suffisant. Il sera indispensable que par milliers chacun et chacune d'entre vous (époux, épouses, enfants majeurs, parents, voisins, amis) alliez déposer directement sur les registres en mairie, votre opposition avec vos mots et d'une façon fort simple (les arguments étant tellement nombreux) et nous ne manquerons pas de vous aider si besoin est.
    Nous vous le redisons ce soir à nouveau comme lors de la CNDP (débat public), il faudra vous déplacer en masse. C'est indispensable.
    Dans une affaire comme celle là le rapport de force est primordial. N'oubliez pas que la DUP est opposable, nous l'attaquerons donc en justice à condition bien sûr d'être fortement soutenu.
    En marchant vers le pupitre, je pensais avoir 20 ans avec le CO.P.R.A. 184. C'est surprenant, parfois éreintant, mais toujours enthousiasmant.
    Nous nous sentons tous ensemble, utiles, solidaires et fraternels.
    Bon anniversaire à tous et merci de votre attention en espérant ne pas avoir été trop long.
    FIN

    Le CO.P.R.A. 184 marque ses 20 ans d'action

    A l'issue de l'intervention de Victor BLOT, Christiane PARAVY procède au tirage au sort et remet une composition florale offerte par le CO.P.R.A. 184 à 20 dames présentes dans l'assistance, pour marquer les 20 ans du CO.P.R.A. 184.
    Compositions florales des 20 ans du COPRA 184
    Les 20 compositions florales offertes par le CO.P.R.A. 184 à 20 dames présentes dans la salle.

    Convocation du Conseil d'Administration du CO.P.R.A. 184

    La Présidente du CO.P.R.A.184 annonce qu'elle convoque les administrateurs nouvellement élus, conformément à l'article 12 des statuts, pour le :
    Vendredi 09 Décembre 2011 à 20h20
    Salle Saint Louis, 152 rue des Ecoles à Carrières-sous-Poissy
    Les lettres de convocation et pouvoir seront adressées par les présidents des comités de ville à tous les administrateurs.

    Clôture de l'AGO

    L'ordre du jour étant épuisé, le président de séance déclare la séance levée et clôt l'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A.184, en invitant tous les adhérents à poursuivre leurs efforts de mobilisation, puis souhaite à la salle de bonnes fêtes de fin d'année.
    Clôture effectuée à 23 heures 45.


    En conclusion de cet article

    Nous avons voulu permettre à nos visiteurs de voir ou revoir cette Assemblée Générale Ordinaire 2011.

    L'année 2011 marque les 20 ans d'action du CO.P.R.A. 184. C'est dire l'énergie et la détermination qui nous animent.

    Les riverains du projet A 104 ne veulent pas d'autoroute en zone urbanisée et entendent bien le faire savoir.

    L'année 2012 sera décisive, nous devons tout mettre en oeuvre pour nous opposer à la

    Déclaration d'Utilité Publique (D.U.P.)

    Notre seul mot d'ordre est :


    MOBILISATION