Avril 2012 : le Directeur des Infrastructures de transport répond au CO.P.R.A. 184

Rubriques: 

Chronologie des faits :

30 juillet 2011 : le CO.P.R.A. 184 écrit à Madame la Ministre Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET pour connaître la décision de l'Etat qui devait intervenir au plus tard le 27 juillet 2011. Ce courrier sera suivi de plusieurs relances.

03 février 2012 : Madame la Ministre Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET répond au CO.P.R.A. 184 en disant que les études se poursuivent conformément à la décision de l'Etat du 24 octobre 2006 et qu'il y aura le moment venu une nouvel saisine du Président de la C.N.D.P.( Ce courrier est mis en fichier attaché en fin d'article)

17 février 2012 : le CO.P.R.A. 184 écrit à Madame la Ministre Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET pour lui faire part de notre étonnement d'avoir découvert l'appel d'offres lancé par l'Etat pour la réalisation des études de prolongement de la Francilienne A 104 de Méry-sur-Oise à Achères. Etudes, en vue de l'enquête publique préalable à la D.U.P. La réponse reçue de la Ministre le 03 février 2012 ne faisait aucune allusion à cette décision de vouloir faire des études sur un tronçon Nord limité à Achères.( Ce courrier est mis en fichier attaché en fin d'article)


Suite à ce courrier, nous venons de recevoir une réponse datée du 06 avril dernier et émanant du Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement (réponse signée par M. Christophe SAINTILLAN, Directeur des Infrastructures de transport, par délégation pour le Ministre en charge des transports).

Réponse du Directeur des Infrastructures e Transport

Ce courrier est mis en fichier attaché en fin d'article.

 

A l'analyse de ce courrier, nous pouvons mettre en exergue les quelques points importants suivants :

  • 1- En ce qui concerne la "partie nord" du projet A104, donc de Méry sur Oise à Achères, l'Etat considère que "l'état de la concertation permet d'avancer sur les études sur les études préalables à la déclaration d'utilité publique" et c'est la raison de" l'appel d'offres lancé en décembre 2011".

En fait, c'est la "Concertation avec les Elus du Val d'Oise et de Conflans" qui est terminée. Ces élus ayant réclamé ou donné leur accord pour que l'autoroute se fasse selon le tracé dit "vert", à travers leurs villes ou les villes voisines, dans les conditions que nous connaissons.

Les populations, quant à elles, continuent à s'opposer farouchement à ce tracé (bien que quelques parties du tracé soient projetées maintenant en souterrain, comme à Conflans-Sainte-Honorine par exemple, à raison de 50% et en tranchée couverte à la traversée du Bois des Chasses-Marrée à Eragny).

La majorité de ce tracé  traverse des zones urbanisées ce qui entrainera donc irrémédiablement des conséquences néfastes sur la santé des populations riveraines et sur leur environnement.

  • 2- L'Etat avoue implicitement que la concertation locale n'est pas suffisamment avancée au Sud d'Achères. Certains Elus des communes situées dans les Yvelines, au sud de Conflans, s'opposent au tracé dit "vert". C'est pour cette raison que l'Etat n'aurait rien décidé, pour l'instant, au niveau de ce tronçon.

  • 3-Par contre, le courrier de M. Saintillan dit bien : "Cette approche ... ne remet nullement en question la volonté du Gouvernement de réaliser l'ensemble de l'opération" ...C'est-à-dire de Méry sur Oise à Orgeval...

Suivant quel cheminement se ferait donc le tronçon du projet A104 situé au sud d'Achères?

- Celui du tracé vert initial ? (Sous-fluvial entre Achères et Carrières-sous-Poissy, passage à travers Carrières-sous-Poissy, puis traversée de l'Ile de Migneaux à Poissy par un viaduc)

Ou alors,

- Une solution de substitution consistant à écouler le trafic par la Liaison RD 30 / RD 190 (Pont d'Achères - Pont de Triel) réalisée par le Conseil Général des Yvelines, pour rejoindre ensuite Orgeval par le RD154 ?

  • 4-Nous remarquons que ce courrier ne fait nullement allusion au futur "Port Seine-Métropole" (plateforme multimodale d'Achères), qui est actuellement en phase de "concertation/information" . Lors de la 2ème réunion de concertation/information organisée le vendredi 13 avril 2012, à Conflans-Sainte-Honorine, Ports de Paris nous a présenté la réalisation de cette plateforme  multimodale d'Achères comme étant "conditionnée par la réalisation de l'A104 en terme d'accessabilité" !

  • 5-"La Commission nationale de débat public (CNDP) sera saisie le moment venu sur ce dossier". Rien ne permet de savoir aujourd'hui si  son Président décidera de l'ouverture d'un nouveau débat public, alors que le contexte du projet A104 a bien changé depuis 2006 !

 

Le CO.P.R.A. 184 souhaite rappeler, ici :

  • Qu'il s'oppose toujours au "Projet A104 en zones urbanisées", dans le Val d'Oise et les Yvelines, donc, en particulier, au tracé dit "vert" choisi par l'Etat le 24 octobre 2006.

  • Qu'il s'oppose tout autant à une réalisation partielle du tracé vert limité à Achères qui ferait de la Liaison RD 30 / RD 190 / RD 154 une voie autoroutière déguisée d'Achères à Orgeval.

  • Qu'il affirme que les villes traversées par l'autoroute à 2 fois 3 voies avec 120 000 véhicules par jour seraient irrémédiablement "déshumanisées" par ce projet A104.
  • Que la mobilisation des riverains et des Elus est plus que jamais nécessaire, pour obtenir de l'Etat une remise à plat du dossier  avec un nouveau débat public.