Le CO.P.R.A. 184 répond au verbiage d'une personne de la sphère politique

Rubriques: 

Depuis plus de 22 ans, le CO.P.R.A. 184 n'a qu'un seul objectif, celui de défendre les intérêts de 200 000 riverains, victimes potentielles du projet A104. Et ce, quel que soit la couleur du pouvoir politique en place. Le CO.P.R.A. 184, s'il est encore besoin de le rappeler, est apolitique.

Cependant, quand un politique fabule en évoquant directement ou indirectement notre action, nous considérons qu'il est de notre devoir de rétablir la vérité.

C'est précisément ce que nous faisons dans cet article après la publication de l'interview de Fanny Ervera dans le Courrier des Yvelines du mercredi 06 novembre 2013.

DROIT de Réponse du CO.P.R.A. 184

à l'article titré « Je ne serai pas une marionnette de P. Esnol »

paru dans l'édition du mercredi 06 nov. 2013 du Courrier des Yvelines.

(Les propos de cet article ont été recueillis par Renaud Vilafranca)



Madame Fanny Ervera, amenée à se positionner à propos de l'A104 : « Les contestations contre l'A104 sont purement idéologiques. On est dans le déni de réalité. La voiture est le mode de transport des Franciliens. Il faut leur donner les moyens de circuler, d'autant que le RER souffre de nombreux dysfonctionnements ».


« Les contestations contre l'A104 sont purement idéologiques » :

†Est-ce de « l'idéologie » si le COPRA, qui se bat depuis plus de 22 ans contre ce projet, est arrivé à convaincre 3 Premiers Ministres, de droite comme de gauche, à annuler ce projet A104 en 1993, en 1995 puis en 1997 ? La réponse affirmative à cette question serait un véritable camouflet à l'égard de tous les politiques qui refusent des projets qui leur paraissent injustes : l'opposition au projet A104 réunit des Députés et élus de toutes tendances politiques (droite, centre, gauche).


†Est-ce de « l'idéologie » si le COPRA est arrivé à convaincre la Commission « Mobilité 21 » qui « Note toutefois le caractère extrêmement controversé du projet en raison de la présence de milieux sensibles et de son coût élevé. Elle considère qu'aujourd'hui les conditions ne sont pas remplies pour permettre de le retenir dans la catégorie des premières priorités » (rapport de juin 2013 )?


†Est-ce de « l'idéologie » de se battre contre une « autoroute en zones urbanisées » qui passe non seulement près des pavillons, immeubles, édifices publics (collèges, écoles ...) mais aussi au-dessus de lieux de détente et de loisirs (Étang de la Galiotte et ses maisons flottantes dans un Parc naturel du Peuple de l'Herbe à futur rayonnement départemental et régional) ?


†Est-ce de « l'idéologie » de vouloir préserver la santé des populations quand tous les rapports officiels scientifiques et médicaux internationaux dénoncent les conséquences désastreuses de la pollution atmosphérique - tout particulièrement routière et autoroutière - sur la santé ?


†Est-ce de « l'idéologie » de penser que la Tangentielle Ouest (TGO), dont le tracé est parallèle à celui du projet A104, est prioritaire et doit être construite très vite de Versailles à Cergy et pas seulement de Saint Cyr l'École à Achères ?


« La voiture est le mode de transport des Franciliens. Il faut leur donner les moyens de circuler » :


C'est en tenant, pendant des années, de tels propos, qui mettent l'accent sur « le tout routier » que nous arrivons aux constats actuels qui sont très alarmants : les transports en commun ont été délaissés au profit de la voiture et faute de ces transports rapides et performants, le Francilien est obligé de prendre souvent sa voiture faute d'alternative véritable.


« Il faut leur donner les moyens de circuler, d'autant que le RER souffre de nombreux dysfonctionnements » :


Ne mélangeons pas tous les genres dans les discours et donnons des arguments véritables et non fallacieux :

Le RER circule de manière radiale, de la banlieue vers Paris et vice-versa.

Le « tracé vert » du projet A104 a une direction nord-sud, donc une direction totalement différente de celle du RER. Ne faisons donc pas croire que le projet A104 pourrait solutionner les problèmes de dysfonctionnement du RER !


« Coucher (sur le papier) ses idées n'est pas prouver » répond simplement le COPRA :


Il appartient aux élu(e)s, responsables politiques et candidat(e)s à de prochaines élections de tenir des propos mesurés sans chercher à tout prix la « formule qui fait choc ».

Le respect des autres opinions est une qualité première en politique trop souvent perdue de vue, mais qui honore ceux et celles qui les pratiquent (encore).

Les électrices et les électeurs savent toujours séparer le bon grain de l'ivraie.