Les riverains et le CO.P.R.A rappellent leur refus de tout tracé en zone urbanisée

Rubriques: 

 

Une fois de plus, les riverains de l'A104 ont répondu présents à l'appel du CO.P.R.A 184.

Malgré une date peu propice, des difficultés économiques pour certains, des inquiétudes pour beaucoup, on a compté plus de 250 véhicules au plus fort de la manifestation.

Cette forte participation permet de rappeler à tous ceux qui pensaient que :

  • les populations étaient démotivées ou résignées.
  • le CO.P.R.A était usé.
  • le moment des petits arrangements en coulisse était arrivé.
  • le Grenelle de l'Environnement était enterré.
  • il suffirait d'une promesse de tunnel par ci, par là pour boucler le projet...

... qu'ils prenaient leurs désirs pour des réalités.

 

Le CO.P.R.A :

  • Est toujours et de très loin la plus importante association combattant ce projet démentiel,
  • Est toujours en phase avec les populations et leur désir de voir protéger leur santé et leur environnement,
  • A gardé intact, depuis 18 ans, son pouvoir de mobilisation et ses capacités organisationnelles,
  • Reste déterminé à faire annuler tout tracé en zone urbanisée.

Les vacances arrivent et le COPRA souhaite à tous ses adhérents et sympathisants d'en profiter au maximum pour revenir en pleine forme et encore plus déterminés en septembre. En effet, durant le dernier semestre 2009, des décisions seront à prendre et il faudra rappeler à nos élus que nous n'accepterons jamais que nos vies soient sacrifiées, surtout pour ce projet inique qui ne servira pas l'intérêt général et encore moins celui des populations riveraines.

Sachez que durant la période estivale, les activités du COPRA tourneront toujours et que sa vigilance restera intacte. Il ne manquera pas de vous informer (Site, tracts etc.) si l'Etat tentait un mauvais coup.

Soyez remerciés pour votre mobilisation et faisons en sorte que les prochaines soient encore plus massives, afin de répéter encore et encore que "nous ne voulons pas de ce tracé autoroutier !". Notre combat est légitime, nous sommes en droit de réclamer une vie exempte de cancer et d'asthme, de stress et de troubles du sommeil etc.. causés par le passage de 120 000 véhicules par jour sous nos fenêtres.