Juillet 2015 : le CO.P.R.A. 184 veille à l'actualité et réagit

Rubriques: 

Cette première quinzaine de juillet 2015 est marquée par une actualité riche en événements qui sont directement en rapport  avec le combat que nous menons pour obtenir l'annulation du "Tracé vert" A104.

Nous avons noté successivement :

  • L'abandon du projet autoroutier A831 qui devait relier Rochefort à Fontenay-le-Comte.
  • Le rapport de la commission du Sénat sur le coût économique et financier de la pollution de l'air en France, qui dépasserait les 100 milliards d'euros en termes de dépenses de santé, d'absentéisme dans les entreprises et de baisse  des rendements agricoles.
  • Les déclarations de la Ministre de l'Écologie, Madame Ségolène ROYAL, qui annonce que le gouvernement va prendre des décisions pour faire face à ce grave problème de santé publique et économique.

Notre réaction à ces faits marquants :

  • Si le projet A831 est abandonné, nous estimons qu'il doit en être tout autant du projet de Prolongement de la Francilienne  - "Tracé vert" A104.
  • Depuis l'origine de notre combat, nous dénonçons le risque sanitaire lié à la pollution et le coût démesuré du projet  (trois milliards d'euros pour 22 km !).
  • Nous attendons une prise de conscience des Autorités et des Élus.

Comme nous avons pu le constater lors du débat public du Port Seine Métropole Ouest (PSMO), trop d'Élus réclament la réalisation du "Tracé vert"  A104 en voulant ignorer le risque sanitaire dû à la pollution qui serait engendrée dans les communes traversées.

Nous multiplions les rendez-vous avec les Élus et les Autorités  pour défendre les intérêts des populations concernées.

L'occasion nous est donnée de rebondir sur l'actualité pour reformuler une demande d'entrevue avec la Ministre de l'Écologie, Madame Ségolène ROYAL.

Sous forme d'image, le courrier que nous lui adressons ce jour :



 

Puis le texte du corps de la lettre :

Madame la Ministre,

 

 

Trois faits marquants récents ont tout spécialement retenu notre attention :

 

·        L’abandon du projet A831 devant relier Rochefort à Fontenay-le-Comte. Vous avez déclaré à La Rochelle, le 12 juillet 2015, au sujet de cet abandon : « Cela a été réglé à mon niveau (au Ministère de l’Ecologie) et j’assume cette responsabilité ».

 

·        La Commission d’enquête du Sénat sur le coût économique et financier de la pollution de l’air a rendu public son rapport le 15 juillet 2015, rapport dont vous avez salué, par ailleurs, les qualités.

Selon ce rapport, qui met en avant le problème très grave de santé publique engendré par la pollution atmosphérique, cette pollution coûterait plus de cent milliards d’euros à la France en termes de dépenses de santé, d’absentéisme dans les entreprises et de baisse des rendements agricoles.

 

·        Suite à la publication de ce rapport, vous avez déclaré, le mercredi 15 juillet 2015, que le gouvernement prendrait des mesures la semaine prochaine.

A la sortie du Conseil des Ministres, vous avez notamment déclaré au sujet de la pollution, « Pour faire face à ce problème de santé publique et à ce grave problème économique, maintenant il faut agir vite et il faut prendre des décisions à la hauteur du problème. »

 

Depuis plus de 24 ans, notre collectif CO.P.R.A. 184 mène un combat acharné pour obtenir l’annulation du projet de Prolongement de la Francilienne A 104.

Le « Tracé Vert » retenu pour ce projet par le Ministre D. PERBEN,  à l’issue du débat public de 2006, passerait en pleines zones urbanisées : un véritable désastre sanitaire pour 300 000 riverains. De plus, ce tracé est  d’un coût estimé exorbitant, soit plus de trois milliards d’euros.

 

Les trois faits marquants qui ont retenu toute notre attention, tout comme les réflexions préparatoires à la COP 21, nous confortent dans notre action.

Nous espérons une prise de conscience des Autorités qui conduira à l’annulation du projet de « Tracé vert »  A 104.

 

Par notre précédent courrier du 06 janvier 2015 nous avons eu l’honneur de solliciter une entrevue avec vous-même afin de vous faire part de notre argumentation contre ce projet obsolète et de notre proposition en matière de solutions alternatives.

Vous nous avez renvoyés vers Monsieur A. VIDALIÈS, Secrétaire d’État chargé des Transports. Cependant, malgré de multiples relances auprès de son cabinet, notre demande de rendez-vous n’a pas abouti.

 

Les effets de la pollution sur la santé prennent aujourd’hui une place importante dans tous les médias.

Ce projet A104 est inacceptable car il est une réelle menace pour la santé des habitants des villes concernées, dans les Yvelines et le Val d’Oise, en ramenant sur ce tracé dit « vert » un important flot de véhicules qui ne circulent pas actuellement dans cette zone (Débit estimé de 120 000 véh. / jour, soit un débit sans commune mesure avec le débit actuel).

 

D’autre part, nous avons bien pris note de votre capacité à décider, en tant que Ministre de l’Ecologie, de l’annulation d’un projet autoroutier.

 

Nous sommes persuadés que vous aurez à cœur de sauvegarder la santé des populations concernées par le projet A104 et la qualité de leur environnement, comme vous l’avez déjà fait pour d’autres projets.

 

Aussi, nous avons à nouveau l’honneur de solliciter une entrevue, avec vous-même, afin d’évoquer ce projet autoroutier obsolète qui ne peut plus être d’actualité, dans le contexte actuel de lutte contre  la pollution atmosphérique.

 

Dans cette attente, nous vous remercions par avance de bien vouloir donner une suite favorable à notre demande.

Nous sommes à votre disposition pour toute proposition de date qui vous conviendrait.

 

Dans le cadre de l’information des populations au sujet de notre action, nous faisons copie de ce courrier à la presse locale et nous le publions sur le site internet de notre collectif.

 

Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre,  l’expression de notre très haute  considération.

 

Christiane PARAVY

Présidente du Collectif  CO.P.R.A. 184

 

Nous sommes contre le "Tracé vert" A104 mais nous défendons des solutions alternatives  telles que :

L'amélioration de la RN 184 par la suppression des intersections à niveau et goulets d'étranglement depuis l'échangeur avec l'A15 jusqu'au carrefour du Bel Air à Saint-Germain-en-Laye.

L'amélioration de la protection des riverains de la RN184.

La création d'un échangeur avec l'A14 au Bel Air.

L'accélération du projet de la Tangentielle Ouest (TGO).

Notre ​demande :

L'annulation du "Tracé vert" A104

La prise en compte et l'étude des solutions alternatives par les Autorités et services compétents de l'État.

Si un tracé autoroutier s'avère malgré tout nécessaire, nous demandons

 la remise à plat du dossier pour étude d'un tracé hors zones urbanisées.

Fichier attachéTaille
Image icon non-a-l-autoroute-a104_0.jpg8.88 Ko