Résumé de l'Assemblée Générale Ordinaire 2015 tenue le 18 novembre à Conflans-Sainte-Honorine

L'Assemblée Générale Ordinaire (AGO) de l'exercice 2014-2015 s'est tenue le mercredi 18 Novembre 2015

à la Salle des Fêtes, Place Romagné, 78700 Conflans-Sainte-Honorine.


La Salle des Fêtes a été très aimablement mise à disposition du CO.P.R.A. 184 par la municipalité de Conflans-Sainte-Honorine que nous remercions.

 

 Le diaporama d'accueil des participants à l'AGO 

Ce diaporama projeté de 20h00 à 20h30 retrace 24 ans d'action. Il intègre :

  • Les objectifs du CO.P.R.A. 184,
     
  • La présentation du tracé"Vert" A104 et les populations concernées,
     
  • Les effets destructeurs de la pollution sur la santé,
     
  • Notre préférence aux solutions de report modal comme le fluvial et le développement des tranports en commun,
     
  • Quelques unes des nombreuses manifestations que nous avons organisées,
     
  • Le sondage IFOP de juin 2012, sans équivoque sur le rejet de l'A104 par les populations (riverains et non riverains du projet),
     
  • Des photos de l'AGO 2013 à Achères et de l'AGO 2014 à Herblay,
     
  • La carte de voeux 2015 du CO.P.R.A. 184,
     
  • Des photos de notre stand tenu en septembre 2015 à l'exposition ​Alternatiba place de la République à Paris près de celui de France Nature Environnement (FNE),
     
  • Des photos de la conférence de presse CO.P.R.A. 184 tenue le 15 octobre 2015 au château Éphèmère de Carrières-sous-Poissy.

 

 Les panneaux d'information 

Des panneaux d'information préparés par Christiane PARAVY, Présidente du CO.P.R.A. 184 et rassemblant cartes du tracé vert, articles de presse, lettres d'information du COPRA 184 et communiqués de presse etc., sont disposés à l'entrée de la Salle des Fêtes, pour permettre aux participants de revoir ce qui a fait l'actualité de ce projet en 2015.

Exemple de panneau d'information : le "4 pages" sur la mission et la position du CO.P.R.A. 184, distribué sur les forums d'association de septembre.


(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

 

 Déroulement de l'AGO 

Le 18 Novembre 2015 à 20h00, les adhérents du CO.P.R.A. 184 se sont réunis en Assemblée Générale Ordinaire dans la Salle des Fêtes, Place Romagné à Conflans-Sainte-Honorine,  sur convocation de la Présidente du CO.P.R.A. 184, dûment adressée aux adhérents dans les formes et délais prévus et en application de l’article 10 des statuts de l’association.

Le décompte des présents et des pouvoirs tel que résultant de l’émargement des feuilles de présence montre que le quorum est atteint. La Présidente du CO.P.R.A. 184 déclare que l’Assemblée est donc valablement constituée et peut délibérer.

En raison des attentats du 13 novembre et avant de passer la parole au président de séance, C. PARAVY demande à la salle, l’observation d’une minute de silence en hommage aux victimes et par solidarité avec leurs familles.

 

La séance est ouverte à 20h30 par son président de séance Henri TAMBUTTE, Président du comité de ville  de Conflans-Sainte-Honorine.

Le président de séance adresse ses remerciements :

•  Au public constitué de nombreux adhérents (porteurs, pour certains, de pouvoirs légalement enregistrés) et sympathisants, ce qui prouve, encore une fois, la motivation des habitants de notre région à vouloir défendre leur cadre de vie.

•  Aux Élus venus soutenir le CO.P.R.A. 184 et cite les Élus invités excusés.

•  A la Municipalité de Conflans-Sainte-Honorine  qui a bien voulu mettre cette salle à disposition du CO.P.R.A. 184.

•  Au régisseur de la salle des fêtes, présent à la régie pendant toute la soirée.

 

Christiane PARAVY reprend la parole  en remerciant la presse et donne la composition de la tribune :

-Président de séance : Henri TAMBUTTE Président du comité de ville de Conflans-Sainte-Honorine
-Présidente du Collectif : Christiane PARAVY Administratrice au comité de Carrières
-Porte-parole du Collectif : Laurent LANTOINE Administrateur au comité de Conflans-Sainte-Honorine
-Fondateur du Collectif : Victor BLOT Administrateur au comité de Conflans-Sainte-Honorine
-Secrétaire du Collectif : Philippe POIX Administrateur au comité de Maurecourt
-Secrétaire adjoint du Collectif Dominique ROUSSEL Administrateur et Président du comité d'Herblay
-Trésorier  du Collectif : Freddy    BEE Administrateur au comité d'Eragny
     

 

La présidente remercie les présidents des divers Comités de villes pour les actions menées en  2015 :

-  Président du Comité de ville de Pierrelaye : Bernard LEBLANC

-  Président du Comité de ville d'Herblay : Dominique ROUSSEL

-  Président du Comité de ville d'Eragny : Daniel JEUFFRAULT

-  Président du Comité de ville de Conflans Ste Honorine : Henri TAMBUTTE

-  Président du Comité de ville de Neuville/Oise : Pascal CHIVE

-  Président du Comité de ville de Jouy le Moutier : Emmanuelle HAENTJENS

-  Président du Comité de ville de Maurecourt : Thierry BOUCHERON

-  Président du Comité de ville d'Andrésy : Marc-Noël VANDAMME

-  Président du Comité de ville d'Achères : Olivier GRIZARD

-  Président du Comité de ville de Chanteloup-les-Vignes : Claude LOISEAU

-  Président du Comité de ville de Carrières-sous-Poissy : Yannick PICHAUD

-  Président du Comité de ville de Poissy-Villennes : Luc LEVASSEUR

-  Président du Comité de ville d'Orgeval : Claude BOITEAU

 

Le président de séance donne lecture de l'ordre du jour de l'Assemblée Générale Ordinaire :

-   Rapport Moral et Rapport d'Activité

-   Rapport Financier

-   Rapport des Contrôleurs aux Comptes

-   Résolution concernant le montant des cotisations

-   Résolution permettant d'ester en justice

-   Élection des administrateurs

-   Élection des contrôleurs aux comptes

-   Motion d'action 2015

-   Film du CO.P.R.A. 184

-  Questions/Réponses  avec la salle

-   Discours de clôture

-   Convocation du futur Conseil d'Administration

 

La présidente passe la parole à Monsieur Laurent BROSSE Maire de Conflans-Sainte-Honorine qui prononce son discours d'accueil.

En résumé, Laurent BROSSE :

  • Souhaite la bienvenue à l’AGO du CO.P.R.A. 184.
     
  • Évoque les attentats qui ont bouleversé la France et précise que l’AGO du CO.P.R.A. 184 a été maintenue car il faut continuer la vie associative.
     
  • Rappelle que la Présidente lui a demandé de ne pas faire un discours politique. (Les Élus invités à participer à l’AGO 2015 ont été prévenus qu’ils ne pourraient pas s’exprimer comme il est de coutume aux AGO du  CO.P.R.A. 184 tenues en période électorale).
     
  • Arguant le fait qu’il est difficile de parler de l’A104, sans parler politique, raconte l’histoire d’un village Gaulois dans lequel un Consul romain voulait faire passer une grosse voie de circulation. Pour résumer cette histoire, le chef du village acceptera que cette voie de circulation passe à condition qu’elle soit enterrée et passe sous le fleuve tout proche.
     
  • Pense que l’assistance a compris le sens de cette histoire et conclut en souhaitant bonne réunion à tous.

Avec cette histoire de village gaulois, Laurent BROSSE veut donc dire qu’il accepte le passage de l’A104 sur le territoire de Conflans-Sainte-Honorine à condition qu’elle soit enterrée et passe sous la Seine.

 

 Rapport Moral 

Lecture est faite du Rapport Moral par Christiane PARAVY, Présidente du CO.P.R.A. 184.

(Pour contrôler le défilement du diaporama, passer le pointeur à la base du diaporama pour faire apparaître la barre de contrôle puis cliquer sur pause II et sur les flèches ← →)

Dominique ROUSSEL  met ensuite au vote la résolution suivante :

L'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A. 184 approuve le Rapport Moral, qu'elle adopte.

Résolution approuvée par l'Assemblée Générale Ordinaire à l'unanimité.

 

 Rapport d'Activité 

Lecture est faite du Rapport d'Activité par Christiane PARAVY, Présidente et par Philippe POIX, Secrétaire du CO.P.R.A. 184.

(Pour contrôler le défilement du diaporama, passer le pointeur à la base du diaporama pour faire apparaître la barre de contrôle puis cliquer sur pause II et sur les flèches ← →)

 

 

Dominique ROUSSEL  met ensuite au vote la résolution suivante :

L'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A. 184 approuve le Rapport d'Activité, qu'elle adopte.

Résolution approuvée par l'Assemblée Générale Ordinaire à l'unanimité.

 

 Rapport Financier et Rapport des Contrôleurs aux Comptes 

La parole est donnée à Freddy BEE, Trésorier du CO.P.R.A. 184, pour la lecture du Rapport Financier.

La lecture du rapport financier étant faite, la parole est donnée à Frédéric LOISELEUX, Contrôleur aux Comptes, pour la lecture du rapport des Contrôleurs aux Comptes.

Les Contrôleurs aux Comptes ayant donné quitus au Trésorier, la Présidente du CO.P.R.A. 184 met ensuite au vote la résolution suivante :

L'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A. 184 approuve le Rapport Financier, qu'elle adopte.

Résolution approuvée par l'Assemblée Générale  Ordinaire à l'unanimité.

 

 Résolution concernant le montant des cotisations 

La résolution est lue par Philippe POIX, Secrétaire du CO.P.R.A. 184 :

Cotisations : montants proposés pour l'exercice 2016-2017

Pour l'exercice 2016-2017, nous vous soumettons les mêmes montants que pour l'exercice précédent :

Adhésion individuelle 15 € 
Adhésion familiale 20 €   
Membre bienfaiteur,  minimum       25 €
Personne morale   25 €

 

 

 

 

 

Cette résolution est ensuite mise au vote par Christiane PARAVY, Présidente du CO.P.R.A. 184.

Résolution approuvée par l'Assemblée Générale Ordinaire à l'unanimité.

 

 Résolution permettant au CO.P.R.A. 184 d'Ester en Justice 

Laurent LANTOINEporte-parole du CO.P.R.A. 184 donne lecture de la résolution qui suit :

Résolution :

L'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A 184 confirme, comme le prévoient les statuts du CO.P.R.A.184, la possibilité d'engager, à partir de la date de la présente Assemblée, toutes actions juridiques ou contentieuses devant toutes juridictions compétentes - notamment juridictions administratives - et dans ce cas sous forme de recours de tout acte ou décision, concernant le « PROLONGEMENT DE LA FRANCILIENNE » dans la Région Ouest de Paris.

L'Assemblée mandate, si besoin est et après décision du Conseil d’administration, la Présidente ou à défaut le Secrétaire pour engager les actions juridiques ou contentieuses ci-dessus visées et donne toutes autorisations à la Présidente, cette dernière comme représentante du CO.P.R.A. 184.

L'Assemblée autorise également la Présidente à se faire assister par un Cabinet conseil si nécessaire.

 

Christiane PARAVY, Présidente du CO.P.R.A. 184 met ensuite la résolution au vote :

Résolution approuvée par l'Assemblée Générale Ordinaire à l'unanimité.

 

 Élection des Administrateurs 

Philippe POIX, Secrétaire du CO.P.R.A. 184 et Dominique ROUSSEL, Secrétaire Adjoint du CO.P.R.A. 184, donnent lecture pour chaque ville, de la liste des candidats administrateurs devant être élus pour former le conseil d'administration du CO.P.R.A. 184 pour l'exercice qui commence, au titre de l'article 11 des statuts.

Lecture étant faite de toutes ces listes, qui comportent 115 noms au total, Christiane PARAVY, Présidente du CO.P.R.A. 184 met au vote la résolution suivante :

Résolution :

Les 115 adhérents dont les noms ont été lus à l'Assemblée sont nommés administrateurs du CO.P.R.A. 184.

Résolution approuvée par l'Assemblée Générale Ordinaire à l'unanimité.

 

 Élection des contrôleurs aux Comptes 

Madame Françoise SARAIVA et Monsieur Frédéric LOISELEUX sont contrôleurs aux comptes, élus à notre dernière AGO du 28 novembre 2014 à Herblay.

Les deux contrôleurs aux comptes se représentent pour l’exercice 2015-2016 :

Mme Françoise SARAIVA            M. Frédéric LOISELEUX

Christiane PARAVY, Présidente du CO.P.R.A. 184 met au vote l’élection de ces candidats aux postes de Contrôleurs aux Comptes pour l’exercice 2015 – 2016.

L’Assemblée Générale Ordinaire vote à l’unanimité l’élection de Madame SARAIVA et de Monsieur LOISELEUX.

 

 Motion d'action 

La parole est donnée à Philippe POIX, Secrétaire du CO.P.R.A. 184 et à Dominique ROUSSEL  Secrétaire Adjoint du CO.P.R.A. 184, qui donnent lecture de la motion d'action du CO.P.R.A.184 pour l'année 2016, motion donnant mandat au Président et au Bureau Exécutif du CO.P.R.A. 184.

 

MOTION D’ACTION

 

Les populations des communes de :

PIERRELAYE, ÉRAGNY-SUR-OISE, HERBLAY, NEUVILLE-SUR-OISE, CONFLANS-SAINTE-HONORINE, MAURECOURT , ANDRÉSY, CHANTELOUP-LES-VIGNES, ACHÈRES, CARRIÈRES-SOUS-POISSY, POISSY, VILLENNES et ORGEVAL,

            Réunies en Assemblée Générale Ordinaire le mercredi 18 Novembre 2015 dans la salle des Fêtes de la ville de Conflans-Sainte-Honorine,

Réaffirment, une fois encore avec force, leur vive détermination à sauver :

•         leur qualité de vie,

•         leur environnement,

•         leur patrimoine,

•         leur santé,       

Menacés par le tracé du « Prolongement de la Francilienne » entre Méry-sur-Oise et Poissy-Orgeval (A104) en plein tissu urbain

 

CONSIDÉRANT

 

 

•         La décision ministérielle en date du 24 Octobre 2006 actant le choix du tracé dit “ vert ” du « prolongement de la Francilienne » entre Méry-sur-Oise et Poissy-Orgeval par Dominique PERBEN, alors Ministre des Transports, de l’Équipement, du Tourisme et de la Mer,

•         La mise en danger de la santé de milliers de familles, soit près de 300.000 habitants (par la pollution de proximité et le bruit) dénoncée par les autorités scientifiques et médicales, nationales et internationales (Airparif, CNRS, OMS, GIEC…),

•         L’atteinte irréversible à l’environnement et à la qualité de vie,

•         Le non-respect des normes françaises et européennes en terme de prévention des risques, qui caractérise les autoroutes en milieu urbain et notamment le projet du « prolongement de la Francilienne » par l’ouest parisien (A104),

•         Les impacts potentiels de l’Opération d’Intérêt National de Seine-Aval (OIN), qui ont été largement passés sous silence lors du Débat Public de 2006,

•         Les problèmes de congestion qui ne seront pas résolus par cet ouvrage, bien au contraire,

•         Les principales dispositions de la « Loi Grenelle Environnement 1» votées par l’Assemblée Nationale le 21 octobre 2008, notamment dans ses volets « Transport et Prévention des risques pour l’Environnement et la Santé »,

•         La décision de trois Premiers Ministres d’annuler le projet A104 : messieurs Pierre BÉRÉGOVOY en 1993, Edouard BALLADUR en 1995 et Lionel JOSPIN en 1997,

•         La volonté de la Région Ile de France de devenir la première « ECO-REGION » d’Europe et son refus catégorique de financer le projet A104,

•         Les résultats sans ambigüité du sondage IFOP de Mai 2012 confirmant le rejet massif de l’A104 par les populations, riveraines et non-riveraines,

•         Le rapport de la « Commission  Mobilité 21 » publié en juin 2013 qui a proposé de classer le projet A104 parmi les projets de « seconde priorité » en notant toutefois le « caractère extrêmement controversé du projet en raison de la présence de milieux sensibles et de son coût élevé ». Elle a considéré « que les conditions n’étaient pas remplies »  pour permettre de le retenir dans la catégorie des « premières priorités »,

•         La validation  de ce rapport par le Premier Ministre, le 09 juillet 2013,

•         La nouvelle loi votée sur la transition énergétique,

•         Les objectifs, en terme de réduction des G.E.S. assignés à la COP 21.

 

MANDAT

 

L’Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A 184 :

•         Rejette la décision ministérielle du 24 octobre 2006, non financée, qui fera porter le poids d’un investissement pharaonique sur les populations qui n’ont pas l’usage d’une telle infrastructure et l’ont rejetée unanimement,

•         Réaffirme son opposition irrévocable à tout tracé de « Prolongement de la Francilienne » par l’ouest parisien (A104) en zones urbanisées dans les Yvelines et le Val d’Oise, notamment au vu des risques graves et avérés pour la santé publique,

•         S’oppose à tout phasage éventuel du projet qui pourrait conduire à nous imposer, à terme, le tracé dans sa totalité.

 

Elle appelle à la mobilisation des populations des Yvelines et du Val d’Oise, pour que l’État :

•         Annule la décision ministérielle du 24 Octobre 2006, du Ministre Dominique  PERBEN,

•         Abandonne tout projet de « Prolongement de la Francilienne » par l’ouest parisien (A104) en zones  urbanisées entre Méry-sur-Oise et Poissy – Orgeval.

•         Restitue corrélativement l’ensemble des emprises et/ou  réserves foncières correspondantes,

 

Elle demande à sa Présidente d’engager et/ou de poursuivre toute action  auprès des élus nationaux, régionaux et locaux, auprès des autres associations ou  organisations concernées, auprès de l’Etat et par voie de justice s’il y a lieu, pour faire  valoir ce que de droit,  à ses légitimes revendications.

 

Les mandants chargent le Bureau Exécutif du CO.P.R.A. 184 de mener toutes les actions, notamment d’information et de mobilisation et de préparer tous les dossiers techniques et juridiques, pour dénoncer ce projet inique, si l’Etat venait à lancer  l’Enquête Préalable à la D.U.P.

 

Fin de la motion d’action

 

 

Après lecture, Christiane PARAVY, Présidente du CO.P.R.A. 184 met au vote la résolution suivante :

Résolution

L’Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A. 184 approuve la motion d’action, qu’elle adopte.

Résolution approuvée par l’Assemblée Générale à l’unanimité.

 

 Film du CO.P.R.A. 184 

Christiane PARAVY invite l’assistance à regarder le nouveau film du CO.P.R.A. 184 réalisé cet automne en précisant qu’il remplace le précédent film dont certaines séquences n’étaient plus très à jour.

Dans ce film Yorghos REMVIKOS, Docteur Es Sciences – Épidémiologiste – Expert International et Professeur d’Université Environnementale, dénonce le caractère farfelu et criminel de vouloir faire passer le projet autoroutier A104 en zones urbanisées en raison de la concentration des polluants et de leurs effets nuisible à la santé qui ne peuvent plus être ignorés.

 

 

À la fin de la projection du film, l’assistance témoignera de sa satisfaction.

 

 Questions/Réponses avec la salle 

Victor BLOT, Fondateur du CO.P.R.A. 184 et Christiane PARAVY, Présidente du CO.P.R.A. 184  répondent aux questions posées  oralement ou  par écrit par les participants à l'Assemblée Générale Ordinaire.

 

 Discours de clôture de l'AGO 

En résumé :

    Laurent LANTOINE prononce le discours de clôture de l’AGO 2015 dans lequel il compare les fervents défenseurs et demandeurs de la réalisation du prolongement de la Francilienne A104 à des personnes qui souffrent d’addiction aux produits psychotropes.

·  Les accros aux autoroutes en veulent toujours plus.

·  Les accros sont obnubilés par l’objet de leur addiction (Ils priorisent le transport par la route alors qu’il faudrait renforcer le report modal vers le ferroviaire et le fluvial).

·  Cette addiction coûte une fortune : 145 millions d’euros du km pour l’A104.

·  Les accros aux autoroutes leurs trouvent des vertus fantasmées que sont une hypothétique création d’emploi et le développement économique des zones traversées.

·  Les accros sont capables de mentir pour continuer à consommer : l’opportunité d’un tel projet doit être jugée sur des études indépendantes de tous lobbies.

·  Les accros se tuent à petit feu : 70% des particules fines sont issues des transports routiers, il y a en France 42 000 morts prématurés par an liés aux particules fines. La pollution de l’air coûte 50 milliards d’euros par an à la France.

·  L’accroc se détruit mais il met aussi les autres en danger : le trafic routier est responsable de la production de 27% des gaz à effet de serre (GES) en France. Pour le prolongement de l’A104, le maître d’ouvrage précise dans son dossier que l’augmentation des rejets de GES sera de 28%.

·  Que faut-il faire : une cure de désintoxication autoroutière. Imaginer les déplacements de demain avec les transports de demain. Il faut prendre conscience que la solution des déplacements dans les zones urbanisées passe par le développement des transports collectifs. Pour les marchandises, le report modal vers le ferroviaire et le fluvial doit être développé.

Laurent LANTOINE conclut son discours de clôture de l'AGO en insistant sur le fait que le projet A104  constituerait dans notre région une véritable :

►  ABERRATION ENVIRONNEMENTALE.

►  ABERRATION ÉCONOMIQUE.

►  ABERRATION SANITAIRE.

 
 

Version intégrale :

DISCOURS DE CLÔTURE DE L’AGO 2014

PAR LAURENT LANTOINE

PORTE-PAROLE DU CO.P.R.A. 184

 

 

Chères Coprasiennes, Chers Coprasiens, Mesdames, Messieurs, Chers Amis, BONSOIR.

 

En préambule de ce discours de clôture, je souhaiterais vous faire voir quatre images choc. On dit souvent qu’un dessin vaut mieux qu’un long discours et j’ai la fâcheuse habitude d’être trop long dans mes propos. Alors ce soir commençons, si vous le voulez bien, non pas par un dessin, mais par quelques photos

 

 

Certains d’entre vous se demandent peut-être quel est le rapport entre ces 4 images. En dehors des risques avérés pour la santé, ces 4 images illustrent une seule et même attitude : l’addiction !

En France, les pouvoirs publics, de nombreux industriels et une écrasante majorité de la représentation nationale sont complètement dépendants, au sens psychotique du terme, à la construction routière et autoroutière. Et ceci depuis plus de 60 ans maintenant !

Et ils sont dans l’incapacité de sortir de ce cercle vicieux. Exactement comme l’est une personne souffrant d’addiction à une drogue quelle qu’elle soit.

Leur conditionnement est strictement le même. Ils sont Accros !

 

Les accros en veulent toujours plus !

De 1000 km d’autoroute en 1968 nous sommes passés à 8850 km en 2010 et à 9050 km en 2014 (sources ASFA), soit un nombre de km déjà multiplié par 9 !

199 km d’autoroutes supplémentaires ont été construites en 2010 ce qui est la plus forte progression annuelle en dehors de la décennie 70-80

Le projet de prolongement de l’A104 c’est encore 22 km en plus pour 120 000 véhicules par jour dont 20% de PL. Pour toujours plus de trafic, toujours plus de bouchons !

Les accros sont obnubilés par l’objet de leur addiction.

En 2011 : 83 % des déplacements en France sont réalisés en véhicules particuliers contre 11% seulement en train.

Toujours en 2011 : 88% des transports de marchandises utilisent la route, 10% le fer et seulement 2 % la voie d’eau.

Alors que pour transporter 5000 tonnes de marchandises il faut seulement 2 péniches ou 5 trains ou bien…… 250 camions ! La péniche consomme et pollue presque 4 fois moins que la route (source WK-TL 07/09/2009).

Le projet de prolongement de l’A104 c’est encore du report modal vers la route (voiture et camions) alors qu’on a besoin de report modal vers les voies d’eau,  le fer et les transports en commun de toutes natures.

 

Cette addiction coûte une fortune !

6.2 Millions €/km c’est le coût moyen d’une autoroute neuve (sources SETRA) => Le projet de prolongement de l’A104 c’est 145 millions d’euros du km !! Soit 23 fois plus !

Et cela s’il n’y a pas de dérive budgétaire. Alors que l’on sait pertinemment depuis le rapport  public particulier de la Cour des comptes  de juin 1999 intitulé « La politique autoroutière française » que pour ce genre de projet, les dérives sont en moyenne de 47% mais peuvent monter jusqu’à 78% !

On peut ajouter aussi qu’en faisant référence à l’étude de Juin 1996 réalisée par la « Direction des routes - Direction des transports terrestres », intitulée « Corridor nord étude intermodale à l’horizon 2010 », la Cour des Comptes écrit plus loin que : Je cite : « Cette étude met par ailleurs en évidence que la construction de nouvelles infrastructures autoroutières n’apporte qu’une solution temporaire aux problèmes de congestion du réseau routier et autoroutier ». fin de citation

En effet, rapidement après la construction d’une nouvelle infrastructure, les automobilistes modifient leurs habitudes de parcours et empruntent la nouvelle voie qui joue alors le rôle d’aspirateur à voitures … et cette voie se sature alors à nouveau

 

Le projet de prolongement de l’A104 avec ces 120 000 véhicules par jour créera un flux qui n’existe actuellement nulle part ailleurs dans notre région.

 

Mais les accros aux autoroutes leurs trouvent des vertus fantasmées

Les accrocs du prolongement de la Francilienne, qu’ils appellent abusivement et pour nous faire passer pour des jusqu’au-boutistes, un « bouclage », clament à qui veut bien les entendre : « Les autoroutes apportent des emplois » (2 fois). Cet argument massue est brandi tel un sésame économique justifiant à lui seul l’engouffrement de milliards d’euros dans ce projet délirant et excusant tout à la fois les dégâts sanitaires et environnementaux associés. Bien sûr, qui pourrait être contre une amélioration de l’emploi local à l'heure où le chômage fait rage partout en France? Personne ! Il n’y a donc plus de débat, il nous faut cette autoroute puisqu'elle va créer, de manière tout aussi certaine que la pluie mouille, des milliers d’emplois! Mais de quelle étude documentée et sérieuse tire-t-on cet axiome ?

L’usine PSA d’Aulnay sous Bois était entourée par l’A3, l’A1 et l’A104 . Toutes ces autoroutes ont elles empêché la fermeture de ce site ? Non ! Sur 304 bassins d’emploi en France métropolitaine, si l’on en compare 6 de même taille et qu’on les classe par taux de chômage croissant on trouve aux meilleures places du classement : Rodez en 7e position, Epernay en 22e et Auch en 33e qui ne sont ni traversés ni même à proximité d’une quelconque autoroute ! Alors qu’à l’autre extrémité, avec des taux de chômage très supérieur à la moyenne nationale, on trouve Narbonne à la 287e place bordée par l’A61 et l’A9, Saint Quentin ( dans l’Aisne) 288e alimenté par l’A26 et l’A29 et Calais à la 293e position pourtant littéralement traversée par l’A16 et où l’A26 vient terminer sa course. Autant d’exemples, et il y en a bien d’autres, qui démontrent qu’une autoroute ne crée pas d’emploi à elle seule, pas plus qu’elle ne permet de sauvegarder l’existant.

 

En fait, une autoroute déplace souvent les emplois et parfois même au détriment du tissu économique local des commerçants de quartier qui voient leur fréquentation diminuer au profit de grands centres commerciaux. Affirmer que Le projet de prolongement de l’A104 va en créer de manière pérenne est un argument fallacieux !

Et le COPRA n’est pas le seul à le dire puisque, dans le rapport cité précédemment, la Cour des comptes écrit noir sur blanc (je cite) « il n’y a pas automaticité entre la mise en œuvre d’une autoroute et le développement économique local »

 

Les accros sont capables de mentir pour continuer à consommer

Les véhicules modernes polluent moins. Ah bon… Mais cela est-il vrai ou bien cette affirmation n’est-elle, une fois de plus, qu’un slogan en faveur du tout routier ? 

Le scandale récent et planétaire de la fraude organisée sciemment par la firme VW pour masquer les émissions de polluants de ses véhicules diésels n’est qu’un élément parmi d’autres. Car depuis plusieurs années maintenant, des journalistes indépendants dénoncent les affirmations péremptoires des constructeurs automobiles de toutes nationalités qui affirment que leurs véhicules polluent moins, alors que la vérité est parfois très éloignée.

Pour juger de l’opportunité d’un projet comme le prolongement de l’A104, il faut se baser sur des études indépendantes de tous lobbies et surtout fuir les formules rapides de ceux qui appellent ce prolongement de leurs vœux, à la condition sine qua none qu’il ne passe pas chez eux!

 

Les accros se tuent à petit feu !

70 % des particules fines en ville sont issues des transports routiers.

En France, 42 000 morts prématurés par an sont liés aux particules fines.

50 Milliards € par an : c’est le coût minimal annuel de la pollution de l’air extérieur en France.

Le projet de prolongement de l’A104 c’est encore plus de pollution aux oxydes d’azote et aux particules fines dont on sait pertinemment maintenant qu'ils sont responsables de l’augmentation des troubles respiratoires chez les populations fragiles comme les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées.

Des études récentes montrent de plus en plus clairement que des pathologies bien plus graves encore comme des cancers peuvent être générés par cette pollution. En 2013, le centre international de recherche sur le cancer a classé les particules émises par les véhicules diesel dans la catégorie «  cancérigène pour l’homme » !

 

Le projet de prolongement de l’A104, c’est donc une menace directe et avérée à la santé de l’ensemble des habitants de la zone soit près de 300 000 personnes !

 

L’accroc se détruit mais il met aussi les autres en danger !

Les émissions de GES, CO2 notamment, qui sont liées à la combustion des énergies fossiles, sont passées de 200 millions de tonnes en 1850 à 29 milliards de tonnes en 2007 !

L’une des conséquences majeures est la très probable augmentation de la température moyenne du globe de 2 à 4 °C d’ici la fin du siècle.

Le changement climatique aura des conséquences dramatiques sur l’ensemble des espèces vivantes, y compris l’homme ! On en voit déjà les effets notamment en Europe et particulièrement en France ! Des épisodes de canicule plus fréquents et plus sévères, des automnes et printemps pluvieux avec des précipitations excessives et des tempêtes ou au contraire de longues périodes sans précipitation.

Or, le trafic routier est responsable, à lui seul, de la production de 27 % de l’ensemble des émissions de GES en France.

Le projet de prolongement de l’A104, c’est encore, selon le maitre d’ouvrage lui-même, 28 % de ses rejets nuisibles en plus. Et directement déversé sur nos têtes !!

 

Que faut-il donc faire ?

Et bien,

Que dirait un médecin à son patient fumeur qui se plaint d’une grande fatigue et de gêne respiratoire ?

« Monsieur, arrêtez immédiatement de fumer » !

Que dirait un médecin à sa patiente enceinte qui lui demande si elle peut continuer à boire de l’alcool ?

« Madame, si vous voulez nuire à votre enfant à venir, vous ne pouvez pas mieux vous y prendre » !

 

Que dirait un médecin à un toxicomane à la limite de l’overdose ?

« Monsieur, si vous ne faites pas une cure de désintoxication immédiatement vous aller mourir » !

 

Et bien il est grand temps de commencer une cure de désintoxication autoroutière !

Il n’est peut-être pas encore trop tard pour penser autrement. Pour imaginer les déplacements nécessaires de demain avec les transports de demain.

Arrêtons de réfléchir en restant englué dans des modèles obsolètes qui sont en plus dangereux pour la santé des habitants de la région.

Dans quelques jours la COP 21 se tiendra à Paris. La France, pays des lumières, possède une chance incroyable de montrer au monde qu’elle en reste l’un des principaux phare, et que sur cette question qui va engager l’avenir de l’humanité sa position est novatrice, ambitieuse et déterminée,

Il faut diviser par 4 nos émissions de GES à l’horizon 2050 si nous voulons inverser la tendance actuelle qui est très nettement au réchauffement climatique. Je rappelle que selon l'Organisation Météorologique Mondiale, notre tout jeune 21e siècle possède 14 des 15 années les plus chaudes enregistrées depuis 1850 et le début des relevés fiables de température.

Et parmi les secteurs qui produisent les gaz à effet de serre responsables de ce réchauffement, les transports sont parmi les derniers à continuer à en produire toujours plus !

Et nous en serions encore à nous obstiner dans cette direction en essayant de nous convaincre que c’est la solution tout en fermant les yeux devant des faits de moins en moins contestables ?

Autant demander à un fumeur qui va mal de passer de 1 à 2 paquets de cigarettes par jour en lui promettant que ça va améliorer sa situation: C’est aussi absurde que cela.

Non ! Vraiment la solution n’est pas là ! Elle passera par la prise de conscience que les déplacements en zones urbanisées comme les nôtres sont plus sûrs, plus efficaces et moins nocifs s’ils sont réalisés en priorité par des transports collectifs. Elle passera par la prise de conscience que le report modal du transport de marchandises est indispensable pour les mêmes raisons, vers le ferré et surtout le fluvial.

En zones urbanisées, il n’y a jamais une seule solution, mais des solutions diverses et variées qu’il nous faut exploiter en fonction de leur pertinence et non pas sous l’influence de tel ou tel lobby.

Notre région s’urbanise de plus en plus. Au 1er janvier 2014, la population d’Ile-de-France est estimée à 12 millions d’habitants, soit plus de 18 % de la population résidant en France, sur seulement 5 % du territoire.

Cette population a augmenté de 0,7 % par an en moyenne entre 1999 et 2012. Et aujourd’hui, notre région a le taux de chômage le plus faible avec 8.8%!

Ce sont donc toujours plus de Franciliens qui doivent se rendre à leur travail et y revenir le matin et le soir. Croire qu’on continuera à les faire se déplacer efficacement toujours plus nombreux sur les routes est au mieux une mauvaise illusion et au pire un dangereux délire !

A la fin du mois, la France a rendez-vous avec le monde et notre région avec son futur !

Soyons à la hauteur du défi qui nous attend. Sachons imaginer les transports de demain et ne restons pas prisonniers d’un dangereux immobilisme intellectuel.

Pensons nos déplacements autrement que par des autoroutes. Surtout en milieu urbanisé.

 

Chers Coprasiennes et Coprasiens,

A travers vous, le COPRA 184 porte cette vision moderne, dans l'intérêt général depuis près de 25 ans !

Les faits s’accumulent, les consciences s’ouvrent, le monde change.

Nous sommes convaincus que dans quelques années cette position prospective qu’a tenue le COPRA contre vents et marées sera celle qui fera enfin consensus…Et ceci dans l’intérêt immédiat des populations de la zone concernée … soit près de 300 000 habitants qui seraient impactés par un projet qui n’a rien à faire en pleines zones urbanisées …

D’ici là, nous comptons encore et toujours sur votre fidélité et votre aide précieuse dans cette lutte contre ce projet vieux de 60 ans que certains veulent nous imposer, malgré sa totale obsolescence !

 

Nous ne rappellerons jamais assez qu’il constituerait, dans notre région,  une véritable :   

 

ABERRATION ENVIRONNEMENTALE.

ABERRATION ÉCONOMIQUE.

ABERRATION SANITAIRE.

 

Merci de votre attention.

 

 Convocation du Conseil d'Administration du CO.P.R.A 184 

La Présidente du CO.P.R.A.184 annonce qu'elle convoque les administrateurs nouvellement élus, conformément à l'article 12 des statuts, pour le Vendredi  11 Décembre 2015 à 20h30 à Carrières-sous-Poissy.

Les lettres de convocation et pouvoirs seront adressés par les présidents des comités de ville à tous les administrateurs.

 

 Clôture de l'Assemblée Générale Ordinaire 

L'ordre du jour étant épuisé, Christiane PARAVY, Présidente du CO.P.R.A. 184, déclare la séance levée et clôt l'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A.184 en invitant tous les adhérents à poursuivre leurs efforts de mobilisation, puis souhaite  à la salle de bonnes fêtes de fin d'année.


 Clôture effectuée à 22 heures 30 

 

 L'AGO 2014 en diaporama 

 

Présentation de la tribune de l'AGO
Présentation de la tribune de l'AGO
Discours d'accueil du Maire de Conflans-Sainte-Honorine
Rapport d'activités
Rapport financier
Rapport financier
Rapport des contrôleurs aux comptes
Discours de clôture
Discours de clôture
Discours de clôture
Clôture de l'AGO 2015