Enfouissement de l'A104 et passage en sous fluvial à Conflans-Sainte-Honorine : le COPRA 184 appelle à la vigilance et à la solidarité en répondant au Maire de Conflans-Sainte-Honorine par communiqué de presse.

Rubriques: 

En réponse au maire de Conflans-Sainte-Honorine qui affirme (*) que le prolongement de la Francilienne A104 sera enfoui sur une longueur de 2,5 km dans sa ville et que le franchissement de la Seine se fera en sous fluvial, affirmations largement reprises par la presse locale ces dernières semaines, nous publions le communiqué CO.P.R.A. 184 du 24 septembre 2010 ci dessous :

 

Communiqué de presse COPRA 184 du 24 septembre 2010

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)


Communiqué de presse COPRA 184 du 24 septembre 2010

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

 

Vendredi 24 septembre 2010, nous avons envoyé ce communiqué de presse à la presse locale et nationale, aux Maires des villes qui seraient directement ou indirectement impactées par le "tracé vert" A104, aux Députés du Val d'Oise  et des Yvelines concernés.

Lors de notre action d'information sur le forum des associations de Conflans-sainte-Honorine qui a eu lieu le 11 septembre 2010, (voir l'article) nous avons compris le désarroi des Conflanais qui ne savent plus où ils en sont entre les affirmations de leur Maire qui porteraient à croire que tout est réglé et les mises en garde du COPRA 184 qui les invite à se méfier d'une solution qui ne fait l'objet d'aucune décision officielle de l'Etat et qui si elle était décidée, ne résoudrait en rien les problèmes des 15 autres villes concernées.

 

Une expression à méditer dans la situation présente : "Les promesses n'engagent que ceux qui y croient"

 

Nous vous remercions de faire connaître ce communiqué dans votre entourage, vous pouvez le télécharger en format PDF (fichier attaché à cet article).

 

Restons mobilisés en ne cédant pas à la facilité de croire à des affirmations qui ne font l'objet d'aucune décision officielle à ce jour.

Restons solidaires entre toutes les villes concernées,  en ne nous satisfaisant pas d'hypothétiques solutions partielles.

 

_________________________________________________

(*) "Lettre du Maire et Conseiller Général", numéro spécial d'août/septembre 2010 et magazine "Vivre à Conflans" (VAC) numéro 252 de septembre 2010