Le projet du Pont d'Achères "plombé" par le Commissaire enquêteur.

Rubriques: 

Nous nous sommes exprimés dans plusieurs articles précédents sur le projet de Liaison RD 30 / RD 190 (Pont d'Achères) :

A104 et Liaison RD 30 / RD 190 : le piège

A 104 et Liaison RD 30 / RD 190 : le piège se referme !

A 104 et Pont d'Achères : La revue de presse de février 2012.

(Cliquer sur les titres d'articles ci-dessus pour les relire)

 

Coup de Trafalgar pour le Conseil Général des Yvelines (CG 78) !

Mai 2012, le journal Le Parisien titre : "Coup d'arrêt pour le projet de Pont d'Achères"

Le Parisien lundi 14 mai 2012

 

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

 

Le Commissaire Enquêteur (CE) missionné notamment pour l'enquête publique sur la liaison RD 30 / RD 190 et le pont d'Achères (réalisée du 2 janvier au 15 février 2012) a rendu le 7 mai un avis défavorable sur l'utilité publique de ce projet soumis par le CG 78. Cette conclusion est suffisamment exceptionnelle pour être relevée.

 

Le rapport du CE (124 pages) répond à la mobilisation sans précédent des populations, élus et associations impactés. Des centaines de contributions s'opposant à cette réalisation en faisant valoir les risques associés : environnement, santé, trafic autoroutier sur des voies départementales au sud d'Achères...

 

Le CG 78 prend acte et promet des améliorations.

Les opposants remportent une 1ère victoire et restent déterminés pour la suite des événements.

Cet avis négatif du Commissaire enquêteur  renforce notre position car au CO.P.R.A. 184, nous avons jugé ce projet prématuré dans le contexte A 104 qui est des plus flous.

Qui aurait dit, il y a quelques mois, que le Commissaire enquêteur rendrait un avis défavorable ?

Ce dossier est une référence qui nous permettra de sensibiliser les populations pour qu'elles expriment leur désapprobation du "Prolongement de la Francilienne en zones urbanisées", si l'Etat venait à lancer l'enquête préalable à la D.U.P.

La mobilisation de tous fait la force pour convaincre les Autorités du bien fondé de nos arguments.