Résumé de l'Assemblée Générale Ordinaire 2013 tenue le 22 novembre à Achères

Notre Assemblée Générale Ordinaire (AGO) de l'exercice 2012-2013 s'est tenue le vendredi 22 Novembre 2013 à la salle Boris Vian d'Achères.

La salle Boris Vian a été très aimablement mise à disposition du CO.P.R.A. 184 par la municipalité d'Achères que nous remercions.

Cette AGO était précédée d'une Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) au cours de laquelle les Statuts actualisés du CO.P.R.A. 184 ont été votés à l'unanimité (Cliquer sur le lien pour visualiser l'article correspondant)

 

Le diaporama d'accueil des participants à l'AGE et à l'AGO :

Nous avons repris dans ce diaporama les documents que nous avons adressés à la Commission Mobilité 21 chargée de proposer une classification des projets du Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT).

- Le tracé "Vert" A104 : une aberration économique,

- Les solutions alternatives au projet A104 : amélioration de l'existant (RN 184) et développement des transports en commun,

- Le refus d'une A104 Bis constitué du projet A104 limité à Achères complété par la Liaison RD30 - RD190 (Pont d'Achères).

 

(Pour contrôler le défilement du diaporama, passer le pointeur à la base du diaporama pour faire apparaître la barre de contrôle puis cliquer sur pause II et sur les flèches ← →)

Ce travail a déjà permis d'obtenir le classement du projet A104 parmi les projets de seconde priorité (échéance 2030), nous œuvrons pour obtenir son abandon.


Les panneaux d'information :

Des panneaux d'information rassemblant cartes du tracé vert, articles de presse, lettres d'information du COPRA 184 et communiqués de presse sont disposés à l'entrée de la salle Boris Vian pour permettre également aux participants de revoir ce qui a fait l'actualité de ce projet en 2013.


Déroulement de l'AGO:

Le 22 Novembre 2013 à 21h30, les adhérents du CO.P.R.A. 184 se sont réunis en Assemblée Générale Ordinaire dans la salle Boris Vian, 1 place Georges Brassens à Achères,  sur convocation de la Présidente du CO.P.R.A. 184, dûment adressée aux adhérents dans les formes et délais prévus et en application de l'article 10 des statuts de l'association.

AGO 2013 à Achères

 

AGO 2013 à Achères

Le décompte des présents et des pouvoirs tel que résultant de l'émargement des feuilles de présence montre que le quorum est atteint. L'Assemblée est donc valablement constituée et peut délibérer.

La séance est ouverte à 21h30 par son président de séance Thierry ROBIN, Président du comité de ville  d'Achères.

Le président de séance adresse ses remerciements :

  • Au public constitué de nombreux adhérents (porteurs, pour certains, de pouvoirs légalement enregistrés) et sympathisants, ce qui prouve, encore une fois, la motivation des habitants de notre région à vouloir défendre leur cadre de vie.
  • aux Elus venus soutenir le CO.P.R.A. 184 et cite les Elus invités excusés.
  • à la Presse couvrant les actions du Collectif.
  • à la Municipalité d'Achères qui a bien voulu mettre cette salle à disposition du CO.P.R.A. 184.

 

La présidente du CO.P.R.A. 184 cite les Élus présents (Voir liste page 6/8) en rappelant que la parole ne sera pas donnée aux Élus, en raison de la proximité des élections municipales de mars 2014.

 

La composition de  la tribune, pour animer l'Assemblée Générale Ordinaire est la suivante :

-Président de séance :

Thierry ROBIN

Président du comité de ville d'Achères.

-Présidente du Collectif :

Christiane PARAVY

Administratrice au comité de Carrières.

-Secrétaire du Collectif :

Philippe POIX

Administrateur au comité de Maurecourt.

-Secrétaire adjoint du Collectif :

Dominique ROUSSEL

Président du comité d'Herblay.

-Trésorier  du Collectif :

Freddy    BEE

Administrateur au comité d'Eragny.

-Administrateur :

Laurent LANTOINE

Administrateur au comité de Conflans.

Michel PIERSON, contrôleur aux comptes et Administrateur au comité de ville de Neuville-sur-Oise s'est joint à la tribune pour la lecture du rapport des contrôleurs aux comptes.

 

Christiane PARAVY intervient alors pour préciser que Victor BLOT, Porte-parole du CO.P.R.A. 184 ne peut assister à cette AGO 2013 pour raison familiale.

 

Le président de séance remercie les présidents des divers Comités de villes pour les actions menées en  2012 :

-  Président du Comité de ville de Pierrelaye : Louis VINCENT

-  Président du Comité de ville d'Herblay : Dominique ROUSSEL

-  Président du Comité de ville d'Eragny : Daniel JEUFFRAULT

-  Président du Comité de ville de Conflans Ste Honorine : Henri TAMBUTTE

-  Président du Comité de ville de Neuville/Oise : Pascal CHIVE

-  Président du Comité de ville de Jouy le Moutier : Emmanuelle HAENTJENS

-  Président du Comité de ville de Maurecourt : Thierry BOUCHERON

-  Président du Comité de ville d'Andrésy : Roger  JACQUOT

-  Président du Comité de ville d'Achères : Thierry ROBIN

-  Président du Comité de ville de Chanteloup-les-VignesClaude LOISEAU

-  Président du Comité de ville de Carrières-sous-PoissyYannick PICHAUD

-  Président du Comité de ville de Poissy-Villennes : Luc LEVASSEUR

-  Président du Comité de ville d'Orgeval : Claude BOITEAU

 

Le président de séance donne lecture de l'ordre du jour de l'Assemblée Générale Ordinaire :

 

-   Rapport Moral

-   Rapport Financier

-   Rapport des Contrôleurs aux Comptes

-   Vote du rapport financier

-   Résolution concernant le montant des cotisations

-   Résolution permettant d'ester en justice

-   Élection des administrateurs

-   Élection des contrôleurs aux comptes

-   Motion d'action

-   Questions/Réponses  avec la salle

-   Discours de clôture

-   Convocation du futur Conseil d'Administration

 

Le président de séance précise qu'il passera la parole à Alain OUTREMAN, Maire d'Achères, qui prononcera son discours d'accueil de l'AGO du CO.P.R.A. 184 dans sa ville, à son arrivée. (A la fin de cette AGO, nous avons appris que monsieur Alain Outreman, maire d'Achères, avait été empêché d'assister à cette Assemblée Générale Ordinaire).

 

Rapport Moral :

Lecture est faite du Rapport Moral par Christiane PARAVY, Présidente et par Philippe POIX, Secrétaire du CO.P.R.A. 184.

(Pour contrôler le défilement du diaporama, passer le pointeur à la base du diaporama pour faire apparaître la barre de contrôle puis cliquer sur pause II et sur les flèches ← →)

Dominique ROUSSEL met ensuite au vote la résolution suivante :

L'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A. 184 approuve le Rapport Moral, qu'elle adopte.

Résolution approuvée par l'Assemblée Générale Ordinaire à l'unanimité.

 

Rapport Financier et Rapport des Contrôleurs aux Comptes :

La parole est donnée à Freddy BEE, Trésorier du CO.P.R.A. 184, pour la lecture du Rapport Financier.

La lecture du rapport financier étant faite, la parole est donnée à Michel PIERSON, Contrôleur aux Comptes, pour la lecture du rapport des Contrôleurs aux Comptes.

Le Contrôleur aux Comptes ayant donné quitus au Trésorier, la Présidente du CO.P.R.A. 184 met ensuite au vote la résolution suivante :

L'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A. 184 approuve le Rapport Financier et le Rapport des Contrôleurs aux Comptes, qu'elle adopte.

Résolution approuvée par l'Assemblée Générale  Ordinaire à l'unanimité.


Résolution concernant le montant des cotisations:

La résolution est lue par Philippe POIX, Secrétaire du CO.P.R.A. 184 :

Cotisations : montants proposés pour l'exercice 2014-2015

 

Pour l'exercice 2014-2015, nous vous soumettons les mêmes montants que pour l'exercice précédent :

Adhésion individuelle 15 €
Adhésion familiale 20 €  
Membre bienfaiteur,  minimum     
25 €
Personne morale 
25 €

 

 

 

 

 

Cette résolution est ensuite mise au vote par Christiane PARAVY, Présidente du CO.P.R.A. 184.

Résolution approuvée par l'Assemblée Générale Ordinaire à l'unanimité.

 

Résolution permettant au COPRA 184 d'ester en justice:

 

Laurent LANTOINE, administrateur du CO.P.R.A. 184 donne lecture de la résolution qui suit :

 

Résolution :

L'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A 184 confirme, comme le prévoient les statuts du CO.P.R.A.184, la possibilité d'engager, à partir de la date de la présente Assemblée, toutes actions juridiques ou contentieuses devant toutes juridictions compétentes - notamment juridictions administratives - et dans ce cas sous forme de recours de tout acte ou décision, concernant le « PROLONGEMENT DE LA FRANCILIENNE » dans la Région Ouest de Paris.

 

L'Assemblée mandate, si besoin est et après décision du Conseil d'administration, la Présidente ou à défaut le Secrétaire pour engager les actions juridiques ou contentieuses ci-dessus visées et donne toutes autorisations à la Présidente, cette dernière comme représentante du CO.P.R.A. 184.

 

L'Assemblée autorise également la Présidente à se faire assister par un Cabinet conseil si nécessaire.

 

Christiane PARAVY, Présidente du CO.P.R.A. 184 met ensuite la résolution au vote :

 

Résolution approuvée par l'Assemblée Générale Ordinaire à l'unanimité.

 

 

Élection des Administrateurs:

Philippe POIX, Secrétaire du CO.P.R.A. 184 et Dominique ROUSSEL, Secrétaire Adjoint du CO.P.R.A. 184, donnent lecture pour chaque ville, de la liste des candidats administrateurs devant être élus pour former le conseil d'administration du CO.P.R.A. 184 pour l'exercice qui commence, au titre de l'article 11 des statuts.

Lecture étant faite de toutes ces listes, qui comportent 120 noms au total, Christiane PARAVY, Présidente du CO.P.R.A. 184 met au vote la résolution suivante :

 

Résolution :

Les 120 adhérents dont les noms ont été lus à l'Assemblée sont nommés administrateurs du CO.P.R.A. 184.

 

Résolution approuvée par l'Assemblée Générale Ordinaire à l'unanimité.

 

 

Élection des contrôleurs aux Comptes:

Messieurs  Michel PIERSON  et  Daniel JEUFFRAULT sont contrôleurs aux comptes, élus à notre dernière AG du 30 novembre 2012 à Poissy.

Michel PIERSON se représente pour l'exercice 2013 - 2014.

Par contre, Daniel JEUFFRAULT ne se représente pas puisqu'il a pris le poste de président du comité COPRA d'Eragny, suite au déménagement de l'ancien président.

Françoise SARAIVA postule, pour la première fois, au poste de contrôleur aux comptes.

 

Les deux contrôleurs aux comptes se présentant pour l'exercice 2013-2014 :

Mme Françoise SARAIVA

M. Michel PIERSON

Christiane PARAVY, Présidente du CO.P.R.A. 184 met au vote l'élection de ces candidats aux postes de Contrôleurs aux Comptes pour l'exercice 2013 - 2014.

L'Assemblée Générale Ordinaire vote à l'unanimité l'élection de Madame SARAIVA et de Monsieur PIERSON.

 

 

Motion d'action:

La parole est donnée à Philippe POIX, Secrétaire du CO.P.R.A. 184 et à Dominique ROUSSEL Secrétaire Adjoint du CO.P.R.A. 184, qui donnent lecture de la motion d'action du CO.P.R.A.184 pour l'année 2014, motion donnant mandat au Président et au Bureau Exécutif du CO.P.R.A. 184.

 

MOTION D’ACTION

Les populations des communes de :

PIERRELAYE, ÉRAGNY-SUR-OISE, HERBLAY, NEUVILLE-SUR-OISE, JOUY-LE-MOUTIER, CONFLANS-SAINTE-HONORINE, MAURECOURT, ANDRÉSY, CHANTELOUP-LES-VIGNES, ACHÈRES, CARRIÈRES-SOUS-POISSY, POISSY, VILLENNES et ORGEVAL,

Réunies en Assemblée Générale Ordinaire ce jour, le Vendredi 22 Novembre 2013 dans la salle Boris Vian, place Georges Brassens à Achères,

Réaffirment, une fois encore avec force, leur vive détermination à sauver :

leur qualité de vie,

leur environnement,

leur patrimoine,

leur santé,

Menacés par le tracé du « prolongement de la Francilienne » entre Méry sur Oise et Poissy-Orgeval (A104) en plein tissu urbain.

CONSIDÉRANT

La décision ministérielle en date du 24 Octobre 2006, actant le choix du tracé dit  « vert » du « prolongement de la Francilienne » entre Méry sur Oise et Poissy-Orgeval par Dominique Perben, Ministre alors, des Transports, de l’Equipement, du Tourisme et de la Mer,

La mise en danger de la santé de milliers de familles riveraines par la pollution de proximité et le bruit, dénoncée par les autorités scientifiques et médicales nationales et internationales et confirmée tout dernièrement par l’OMS,

L’atteinte irréversible à l’Environnement et à la qualité de vie pour près de 200.000 habitants concernés,

Le non-respect des normes françaises et européennes en terme de prévention des risques, qui caractérise les autoroutes en milieu urbain et notamment le projet du « prolongement de la Francilienne » par l’ouest parisien (A104),

Les impacts potentiels de l’Opération d’Intérêt National de Seine-Aval (OIN), qui ont été largement passés sous silence lors du Débat Public de 2006,

Les problèmes de congestion qui ne seront pas résolus par cet ouvrage, bien au contraire,

Les principales dispositions de la « Loi Grenelle Environnement 1 » votées par l’Assemblée Nationale le 21 octobre 2008, notamment dans ses volets « Transports et Prévention des risques pour l’Environnement et la Santé »,

La déclaration de l’ancien Président Nicolas Sarkozy disant, lors de la réunion de clôture du Grenelle : « Je veux que le Grenelle soit l’acte fondateur d’une nouvelle politique, d’un new deal écologique, en France, en Europe, dans le monde. Ce ne sera plus aux solutions écologiques de prouver leur intérêt, ce sera aux projets non écologiques de prouver qu’il n’était pas possible de faire autrement. Nous allons appliquer immédiatement ce principe à la politique des transports. La priorité ne sera plus au rattrapage routier mais au rattrapage des autres modes de transports … »

La déclaration du  Président  François Hollande, dans son discours d’ouverture de la Conférence environnementale des 14 et 15 septembre 2012 « Faire de la France la nation de l’excellence environnementale ».

La volonté de la Région Ile de France de devenir la première « ECO-REGION » d’Europe.

Les résultats sans ambigüité du sondage IFOP confirmant le rejet massif de l’A104 par les populations, riveraines et non-riveraines.

Le rapport de la commission « Mobilité 21 » publié en juin 2013 qui propose de classer le projet A104 parmi les projets de « seconde priorité » en notant toutefois

le « caractère extrêmement controversé du projet en raison de la présence de milieux sensibles et de son coût élevé ». Elle considère « qu’aujourd’hui les conditions ne sont pas remplies pour permettre de le retenir dans la catégorie des « premières priorités ».

La validation  de ce rapport de la commission « Mobilité 21 » par le Premier Ministre, le 09 juillet dernier.

MANDAT

« L’Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A 184 :

Rejette cette décision ministérielle non financée qui fera porter le poids d’un investissement pharaonique sur les populations qui n’ont pas l’usage d’une telle infrastructure et l’ont rejetée unanimement,

Réaffirme son opposition irrévocable à tout tracé de « prolongement de la Francilienne » par l’ouest parisien (A104) en zones urbaines dans les Yvelines et le Val d’Oise, notamment au vu des risques graves et avérés pour la santé publique,

S’oppose à tout phasage éventuel du projet qui pourrait conduire à nous imposer, à terme, le tracé dans sa totalité.

« Elle appelle à la mobilisation des populations des Yvelines et du Val d’Oise, pour que l’état :

• Annule la décision ministérielle du 24 Octobre 2006, du Ministre D. Perben,

Abandonne tout projet de « prolongement de la Francilienne » par l’ouest parisien (A104) en zones urbaines entre Méry-sur-Oise et      Poissy-Orgeval.

Restitue corrélativement les emprises  et/ou  réserves foncières correspondantes ».

« Elle demande à sa présidente d’engager  et/ou de poursuivre toute action auprès des élus nationaux, régionaux et locaux, auprès des autres associations ou organisations concernées, auprès de l’Etat et par voie de justice s’il y a lieu, pour faire valoir ce que de droit, à ses légitimes revendications».

Les mandants chargent le Bureau Exécutif du CO.P.R.A. 184 de mener toutes les actions, notamment d’information et de mobilisation et de préparer tous les dossiers techniques et juridiques, pour dénoncer ce projet inique, lors de l’Enquête Préalable à la D.U.P. à venir.

Fin de la motion d’action

 

 

Questions/Réponses avec la salle:

Christiane PARAVY, Présidente du COPRA 184 et Laurent LANTOINE administrateur au comité de ville CO.P.R.A. 184 de Conflans-Sainte-Honorine répondent aux questions posées  oralement ou  par écrit par les participants à l'Assemblée Générale Ordinaire.

 


Discours de clôture de l'AGO

Laurent LANTOINE prononce le discours de clôture de l'AGO 2013 dans lequel il insiste sur les points suivants :

  • Le projet A104 n'est pas abandonné mais seulement en sursis,
  • Les services de l'État continuent les études à la demande du Premier ministre,
  • Le  schéma de mobilité durable est révisable tous les cinq ans. Le projet A104 classé parmi les projets de seconde priorité pourrait donc rapidement se retrouver prioritaire,
  • L'objectif de la mobilisation est d'obtenir l'abandon du tracé vert A104.

 

DISCOURS DE CLÔTURE DE L’AGO 2013

PAR LAURENT LANTOINE

ADMINISTRATEUR DE CONFLANS-SAINTE-HONORINE


Chères Coprasiennes, Chers Coprasiens, Mesdames, Messieurs, Chers Amis, BONSOIR.


L'ordre du jour de cette AGE-AGO était plus chargé que d'habitude, je voudrais donc être bref.

Néanmoins, je ne saurais conclure cette assemblée générale sans faire un retour sur le fait le plus marquant de l'année écoulée. Il s'agit bien entendu de la « Hiérarchisation des projets de transport du SNIT » et du classement du projet A104 parmi les projets de seconde priorité, c'est-à-dire à l'échéance 2030.

Cette proposition, fruit du long travail d'analyse et de réflexion mené par la Commission « Mobilité 21 », a été validée par le 1er Ministre le 9 juillet 2013.

Nous pourrions alors nous dire que nous avons gagné ! Que l'autoroute A104 est reléguée aux calendes grecques.


Il n'en est rien ! Pourquoi ?


Car s'agissant du projet A104, la commission insiste sur je cite :  «  ... le caractère extrêmement controversé du projet en raison de la présence de milieux sensibles et de son coût élevé. ».

Mais elle considère aussi, je cite toujours : «qu'aujourd'hui les conditions ne sont pas remplies pour permettre de le retenir dans la catégorie des premières priorités » fin de citation.

Or, elle préconise une révision tous les cinq ans du Schéma National de Mobilité Durable.


Cela sous-entend que dans 5ans, donc bien avant 2030, les conditions pourraient être à nouveau remplies et on nous resservirait, dans quelques années, ce FAUX bouclage de la Francilienne comme la solution miracle à tous nos problèmes de déplacement et d'aménagement du territoire !


Nous avons gagné un report du projet A104, mais il n'est pas annulé !

Nous sommes près de 12 millions de Franciliens dans les 8 départements d'Ile de France et d'ici à 2030 nous serons un million de plus à nous entasser sur toujours 5% de la surface du territoire National.


Cette politique de la concentration à outrance amène à l'asphyxie des déplacements autant que des habitants si l'on ne prend pas en amont des décisions importantes et d'avenir pour organiser comme il faut la mobilité de toutes ces populations.

Certains s'imaginent, de manière simpliste, que c'est en ajoutant toujours plus de transports individuels et routiers que nous trouverons la solution.


Ce sont aussi les mêmes qui s'opposent aux solutions évidentes et de bon sens que nous proposons, en termes d'aménagement de l'existant, à savoir « l'amélioration de la RN184 » depuis l'échangeur avec l'A15 jusqu'à un nouvel échangeur à créer pour raccorder la RN184 à l'A14.

Cet échangeur permettrait de désengorger le « Carrefour du Bel Air » régulièrement obstrué à l'entrée de la ville de Saint Germain en Laye.

Ce sont ceux-là encore qui ne veulent pas entendre parler de ce genre d'aménagements qu'ils réfutent pourtant sans aucun argument sérieux et qui considèrent que la seule issue réside dans la construction d'une nouvelle autoroute passant, bien évidemment loin de chez eux.


Or, nous l'avons déjà vu et démontré les années précédentes, les transports routiers en zone urbanisée sont générateurs de dégradations sanitaires très importantes pour les populations riveraines. L'air pollué que nous respirons est reconnu comme cancérigène par les Autorités sanitaires Nationales et Internationales ! Mais ces arguments de santé publique ne semblent pas émouvoir les défenseurs du tracé vert, qui continuent à considérer qu'ils sont dans le vrai malgré le rapport de la commission « Mobilité 21 » et les avis de la communauté scientifique et médicale.

Il semble hélas, que la mauvaise foi de nos détracteurs s'amplifie avec le temps...


Par conséquent, et même si le rapport de la commission 21, comme d'autres documents officiels, vient fortement appuyer nos positions et légitimer une fois de plus le raisonnement et les convictions que nous portons depuis si longtemps, vous m'avez compris, nous avons gagné une bataille, c'est indéniable, mais pas la guerre !


Toutefois, les membres de la commission 21, qui n'ont aucun intérêt personnel dans cette affaire et sont donc garants d'une impartialité qui manque cruellement à de nombreux acteurs locaux, ont donné un avis éclairé et éclairant sur l'état de ce dossier : il est à revoir de fond en comble !

Celles et ceux qui n'arrivent pas à changer de siècle et qui restent arc-boutés sur des positions obsolètes qui voudraient que l'amplification du réseau routier soit la seule issue possible, continuent de réclamer le prolongement de l'A104 en plein tissu urbain, tissu qui va s'urbaniser encore d'avantage puisque le nouveau SDRIF prévoit  la construction de 70 000 logements par an dans notre région.

C'est pour cela que nous devons toutes et tous rester particulièrement vigilants et mobilisés pour que cette victoire provisoire ne soit pas trop vite perçue comme la victoire finale.

En effet, nous n'aurons officiellement remporté notre combat que lorsque les emprises foncières seront définitivement levées et qu'elles pourront être utilisées pour des projets autres que ce prolongement autoroutier qui se terminerait en cul de sac ici même à Achères ou alors à Orgeval en causant d'incroyables nuisances, aussi bien dans les territoires qu'il traverserait que dans ceux dans lesquelles il aboutirait.

Nous n'avons donc pas d'autre choix que de rester tous ensemble mobilisés car les Autorités de l'Etat disent déjà que l'Enquête d'utilité publique pourrait avoir lieu dès 2016.

Il ne faut donc pas croire que le projet est enterré, car les études continuent, à la demande du 1er Ministre. Baisser la garde maintenant serait contraire au dynamisme dont nous faisons preuve depuis la création du COPRA, c'est-à-dire depuis 22 ans.

C'est pourquoi je vous demande solennellement, au nom du COPRA et en VOTRE nom propre de continuer à vous rassembler « contre le tracé vert » et pour la recherche de solutions alternatives et compatibles avec une évolution harmonieuse, efficace et moderne de la mobilité francilienne (Développement des transports en communs et mise en place complète de la TGO entre Versailles et Cergy et non pas uniquement entre St. Germain, St. Cyr l'Ecole et Achères, la liaison avec Versailles et Cergy étant actuellement du domaine de l'improbable // Transferts modaux de la route vers le fluvial et le ferroviaire, en ce qui concerne le fret).


Coprasiennes, Coprasiens, chers Amis, vous l'avez compris : notre combat n'est pas encore terminé !

Ce projet est considéré par toute personne impartiale comme un non-sens environnemental, sanitaire mais aussi économique !

Aussi, nous vous demandons, une fois de plus, de ne pas relâcher votre mobilisation, car ce serait notre plus grande erreur que de nous croire tirés d'affaire.

Grâce à vous tous, le COPRA continue de démontrer sa force, sa pertinence et sa légitimité !

LE COPRA c'est Nous.

Grâce à Notre mobilisation toujours renouvelée, Nous remporterons la victoire finale.

Merci de votre attention.

 

 

 

CONVOCATION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU CO.P.R.A 184

La Présidente du CO.P.R.A.184 annonce qu'elle convoque les administrateurs nouvellement élus, conformément à l'article 12 des statuts, pour le Vendredi  13 Décembre 2013 à 20h20 à Carrières-sous-Poissy

Les lettres de convocation et pouvoir seront adressées par les présidents des comités de ville à tous les administrateurs.

 

CLÔTURE DE L'ASSEMBLÉE

L'ordre du jour étant épuisé, le président de séance déclare la séance levée et clôt l'Assemblée Générale Ordinaire du CO.P.R.A.184, en invitant tous les adhérents à poursuivre leurs efforts de mobilisation, puis souhaite  à la salle de bonnes fêtes de fin d'année.

 

Clôture effectuée à 23 heures 10.

 

L'AGO 2012 en diaporama