Mardi 02 décembre 2014 : le CO.P.R.A. 184 intervient à la réunion de clôture du débat public Port Seine Métropole Ouest.

Rubriques: 

DÉBAT PUBLIC PSMO
Réunion publique de clôture, mardi 02/12/2014 à Andrésy
Interventions du CO.P.R.A. 184


Le débat public du Port Seine Métropole Ouest (PSMO) vient de se terminer le mardi 02 décembre 2014 avec la réunion de clôture qui a eu lieu à Andrésy.

Des membres du Bureau Exécutif et des adhérents se sont organisés pour qu'il y ait une représentation du CO.P.R.A. 184 à toutes les réunions publiques :

- Réunion d'ouverture,

- Réunions thématiques,

- Réunion de clôture,

ainsi qu'à un atelier de travail sur l'environnement et à une visite du Port de Limay.

Nous avons pu nous rendre compte, comme nous avions bien des raisons de le craindre, que des Élus et des associations ont profité du débat public pour réclamer la réalisation du projet de Prolongement de la Francilienne A104.

Lors de cette réunion de clôture du débat public PSMO du 02 décembre 2014, nous sommes intervenus à trois reprises :

1) Au début des interventions du public, la Présidente du CO.P.R.A. 184  a demandé la parole pour lire une déclaration rédigée et validée en Bureau Exécutif.

Texte de la déclaration lue par la Présidente du CO.P.R.A. 184

Monsieur le Président de la commission de débat public (M. Michel Gaillard)

 

Mesdames et Messieurs les membres de la commission de débat public

(Mme A. Marie Charvet, Mme Lucie Demondion, M. Bruno de Trémiolles, M. Jacques Roudier),

 

Monsieur le Directeur Général de Ports de Paris (Alexis Rouque),

 

Monsieur le Directeur du Projet PSMO (Marc Reimbold),

 

Monsieur le Directeur de l'Aménagement (M. Etienne Dereu),

 

Le CO.P.R.A. 184 que je représente, a pris part avec intérêt au débat public PSMO car le développement du transport fluvial est pour nous l'une des solutions alternatives au projet A104 que nous combattons depuis 23 ans.

Nous avons assisté à la réunion qui a eu lieu le 19 juin dernier à Achères ainsi qu'à toutes les réunions publiques, à l'atelier « Environnement », aux visites sur le terrain et nous avons  rédigé un cahier d'acteur que vous avez validé et publié sur le site du débat public le 21 octobre dernier.

Nous avons pris bonne note que Ports de Paris n'a nullement besoin du prolongement de la Francilienne A104 pour l'exploitation du PSMO.

Comme nous l'avons exprimé, notre implication dans le débat public avait trois objectifs principaux :

♦ Veiller à ce que la « non nécessité de l'A104 » ne soit pas remise en question dans la conduite du projet.

♦ Exiger des garanties en termes de priorisation du report modal sur le fluvial et le ferroviaire par rapport à la route, afin de ne pas encombrer le réseau routier local.

Exiger le respect des normes environnementales en limitant au maximum les nuisances (polluants, poussières et bruit) et en maximisant la protection des riverains et de leur cadre de vie.

 

Au cours des différentes réunions, nous avons déploré que des Élus profitent du débat public PSMO pour réclamer la réalisation de l'A104.

C'est le cas entre autres de :

♦ Monsieur Pierre BÉDIER, Président du Conseil Général  des Yvelines à la réunion d'ouverture à Achères et à la réunion publique de Poissy,

♦ Monsieur  Dominique LEFEBVRE, Président de la Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise à cette même réunion d'ouverture,

♦ Monsieur Emmanuel LAMY, maire de Saint-Germain-en-Laye et ses nombreux adjoints, à la réunion de Saint-Germain-en-Laye.

D'autre part, la contribution commune aux Conseils Généraux du Val d'Oise et des Yvelines et signée par les 2 présidents des CG Pierre Bédier (CG 78) et Arnaud Bazin (CG 95) s'énonce de la manière suivante : « A terme, le projet de prolongement de la Francilienne doit être réalisé pour optimiser le fonctionnement et le développement de la partie Est sans impact sur le réseau routier actuel. Les départements des Yvelines et du Val d'Oise déplorent la décision du rapport « mobilité 21 » de reporter le bouclage de la Francilienne au-delà de 2030 et réaffirment que l'absence de cet axe à forte capacité constitue une véritable entrave au développement d'un Port Seine Métropole ambitieux sur le plan économique et plus généralement un frein au développement de la Confluence Seine Oise ».

Comment des Elus peuvent-ils profiter de ce débat pour demander  l'autoroute A104, à cors et à cris, alors que l'actualité, à travers les propos de l'OMS, du GIEC et du CNRS, il y a seulement quelques jours,  met  en avant le fait que  la pollution atmosphérique, qui est due essentiellement au trafic routier, (voitures et poids lourds) augmente de manière dangereuse en Île de France. Il serait  impensable voire irresponsable, pour les populations, de faire arriver un flot supplémentaire de véhicules à travers nos villes. Ces élus sont-ils responsables ? (Rappel projet A104 : 120 000 véh./j. Ce flux n'existe pas actuellement, dans notre région).

De plus, oser encore parler de « bouclage » est une contre-vérité qui induit les populations en erreur, car ce projet de prolongement, comme vous le savez tous, vient se fracasser à Orgeval sur une autoroute A13 déjà plus que saturée aux heures de pointes.

 

Ports de Paris, vous avez répété à plusieurs reprises que le débat public ne concerne que le secteur  Ouest du port, pour lequel l'A104 n'est pas nécessaire.

Devant l'insistance de certains Élus qui considèrent que le secteur Ouest n'est pas suffisant et qu'il faut réaliser l'A104 et le secteur Est, nous craignons que le PSMO constitue un saucissonnage de projet destiné à amorcer la réalisation d'un port de 400 hectares avec l'A104.

Si le PSMO est un leurre, sachez que le CO.P.R.A. 184 mettra toute son énergie à lutter contre une remise en question de la non nécessité de l'A104.

Les événements récents du barrage de Sivens nous confortent dans notre idée qu'il est aberrant de ressortir un projet vieux de plusieurs décennies.

D'autre part, il ne se passe plus une semaine sans que les médias relayent les conclusions alarmantes du GIEC, des autorités sanitaires mondiales au sujet des effets de la pollution sur la santé.

D'autre part, le président de la République a appelé, lors de sa toute récente conférence environnementale, à revoir la procédure de débat public afin que tout le monde, toutes les associations soient entendues et qu'il soit tenu compte de leur position, ceci dans l'intérêt général.

Vous nous avez entendus certes, mais nous sommes bien décidés à nous faire comprendre :

OUI à un port de 100 hectares sans autoroute A104, sous réserve de traiter la protection des populations (traitements contre le bruit et les poussières) de manière tout à fait exemplaire, étant donné la qualité environnementale actuelle des lieux, dans les communes de Conflans et d'Andrésy (site privilégié).

NON à l'extension de 300 hectares de la zone Est, avec réalisation de l'A104. Il y va de la santé des populations concernées, donc de leur vie.

Merci de votre attention.

_____________________________________

 

2) Au cours des interventions du public, le Porte-parole du CO.P.R.A. 184 a mis en évidence la contradiction des propos tenus par le Maître d'ouvrage, Ports de Paris.

Ce dernier, qui après avoir dit au cours des réunions du débat public, qu'il y aurait 65 camions en moins, par jour, avec le PSMO, dit maintenant qu'il n'y en aurait pas plus qu'aujourd'hui.

Le Porte-parole du CO.P.R.A. 184 s'est alors demandé publiquement comment nous pouvions faire confiance au maître d'ouvrage.

_____________________________________

3) A la fin des interventions du public, le Porte-parole honoraire et Fondateur du CO.P.R.A. 184 a demandé la parole et mis en garde le maître d'ouvrage Ports de Paris, en réaffirmant la détermination du Collectif à combattre  coûte que coûte, toute relance du projet A104 en liaison avec le Port Seine Métropole.

Texte de l'intervention du Porte-parole et Fondateur du CO.P.R.A. 184

Sur le projet PSMO de 100 ha, le COPRA184, après en avoir délibéré avec ses 13 comités de ville, a décidé d'être très pragmatique, pourquoi ?

  • Voilà maintenant 23 ans que nous luttons contre ce projet d'autoroute A104 au milieu de nos villes et que nous réclamons pour alléger les infrastructures en place, un report modal avec utilisation du fluvial, du ferré et des transports collectifs.
  • On ne peut contester certaines réalités du dossier:

♦  La position centrale du confluent à la jonction du futur canal Seine-Nord et de l'autoroute fluviale envisagée Paris-Rouen-Le Havre.

♦  La qualité de Conflans Ste Honorine capitale de la batellerie.

♦  La présence sur place de la matière première (granulats) nécessaire aux grands travaux de l'Ile de France notamment « Arc Express », laquelle matière première ne circulera donc pas sur de longues distances.

  • Notre implication repose donc sur les déclarations du Maître d'Ouvrage qui annonce que PSMO sera autoporteur et n'aura pas besoin de la A104. Le report modal sera privilégié, comme la protection des riverains.
  • De prime abord nous faisons confiance et espérons à la sincérité des acteurs.

Toutefois, nous entendons continuellement autour de nous « que nous sommes bien naïfs, que PSMO n'est que la première tranche et que tout cela finira avec les 300 ha à venir et la réalisation de la A104 pour le trafic des 300 000 conteneurs par an, face au vieux Conflans ».

  • Vous ne voyez donc pas, nous dit-on, les demandes pressantes des Conseils Généraux des Yvelines et du Val d'Oise auxquelles s'ajoutent l'insistance du Maire de St Germain en Laye et du président de l'agglo de Cergy. Ils veulent tout: PSMO + PSME +A104 + Pont d'Achères.
  • Ces personnalités sont dans le déni permanent de la réalité du moment et deviennent des irresponsables devant l'accélération des pollutions de proximité, risque majeur pour les populations, risque d'ailleurs dénoncé unanimement par tous les experts qualifiés nationaux et internationaux.

 

Aussi, si c'était cela l'avenir de notre territoire, nous considèrerions que nous avons été trompés et la lutte repartirait de plus belle avec une radicalisation sans précédent car aucune femme, aucun homme, n'aime être trompé et comme à Sivens dans le Tarn, nous sommes déterminés à sauver notre environnement, notre qualité de vie et notre santé.

 

___________________________________________

 

Visitez régulièrement notre site internet, vous y verrez à l'avenir des publications sur :

Notre Assemblée Générale Ordinaire du 28 novembre 2014 à HERBLAY.

L'élection du Bureau Exécutif du CO.P.R.A. 184 au Conseil d'Administration du 12 décembre 2014.

La Carte de voeux 2015 du CO.P.R.A. 184 .

La suite du débat public PSMO : rapport de la commission particulière de débat public (CPDP) et décision du Maître d'ouvrage Ports de Paris.