Février 2018 : le rapport Duron nous est favorable mais restons vigilants

Rubriques: 

Le 1er février 2018, Philippe DURON, Président du Conseil d'Orientation des Infrastructures (COI) a rendu son rapport à la Ministre des Transports.

Le rapport propose trois scénarios qui sont fonction de l'apport de financement de l'État, pour définir sur les vingt prochaines années, les priorités de réalisation des projets selonc les besoins des territoires.

Le COI propose pour ce qui concerne l'A104, pages 102 et 103 du rapport :

6.4.12 Prolongement d’A104 entre Méry-sur-Oise et Orgeval 
Le prolongement de l’A104 au Nord-Ouest de l’Ile-de-France est un projet d’autoroute de 28,2 kilomètres dans le Val-d’Oise et les Yvelines qui doit permettre d’assurer le bouclage de l’A104. Il consiste en l’élargissement de la RN184 à 3 voies entre Mériel et Méry-sur-Oise et la création d’une voie nouvelle à 2x2 voies élargissable à 2x3 voies entre Méry-sur-Oise et Orgeval. L’aménagement prévoit trois franchissements de la Seine, dont deux en sous-fluvial et plusieurs kilomètres en tranchée couverte ou en tunnel en traversée des zones urbanisées ou naturelles remarquables. Le projet doit permettre d’améliorer les liaisons entre les pôles régionaux de Roissy, Cergy-Pontoise et Saint-Quentin-en-Yvelines, de faciliter les déplacements en grande couronne et d’améliorer la sécurité et la qualité de vie de très nombreux habitants d’Île-de France par le délestage d’un trafic important des voies locales. 

Le Conseil constate que depuis l’avis formulé par la Commission Mobilité 21 concernant le projet de prolongement d’A104, les études et la concertation autour de ce projet n’ont pas progressé. Il semble aujourd’hui admis que la plate-forme multimodale du port d’Achères peut fonctionner au moins à moyen terme sans évolution substantielle de la voirie routière structurante à proximité. 
Le Conseil considère dans ce contexte que le coût élevé du projet estimé à plus de 3 Md€, les difficultés environnementales qu’il soulève, tout comme la priorité à donner aujourd’hui préférentiellement aux solutions de mobilités alternatives au renforcement du réseau autoroutier en Île-de-France invitent à reporter la question de la réalisation du prolongement de l’A104 à long terme. Il préconise en conséquence de ne pas poursuivre les études de réalisation du projet et de statuer de nouveau sur son opportunité autour de 2030 en mettant à profit le temps disponible pour approfondir les solutions alternatives d’amélioration du réseau structurant existant.
Le Conseil recommande de ne pas prévoir une réalisation du projet de prolongement de l’autoroute A104 avant 2038 quel que soit le scénario considéré et d’en réexaminer l’opportunité d’ici 2030.


Téléchargement du Rapport Duron

En résumé, le COI recommande :

  • D'arrêter les études et de ne pas réaliser le projet A104 avant 2038 quel que soit le scénario.
  • De réexaminer l'opportunité du projet d'ici 2030
  • D'approfondir d'ici 2030 les solutions alternatives d'amélioration du réseau existant.

Nous avons toutes les raisons de penser que ce rapport va dans le sens des revendications du CO.P.R.A. 184, de ses adhérents et sympathisants qui réclament depuis des années :

  • L'accélération de la réalisation du projet Tram13 Express (Appelé auparavant Tangentielle Ouest).
  • Le développement du report modal du routier sur le ferroviaire et le fluvial.
  • L'amélioration de la N184 entre l'échangeur de l'A15 et Saint-Germain-en-Laye : amélioration de la protection des riverains, suppression des intersections à niveau, suppression des goulets d'étranglement, échangeur N184 / A14

Ce rapport nous est favorable, pour autant que la recommandation du COI soit suivie par la Ministre des Transports et le Gouvernement. Cependant, nous devons rester vigilants :


Si le projet A104 est repoussé à au moins 2038, il y a le projet de la Liaison RD30 - RD190 (Pont d'Achères) dont les travaux sont prévus à l'horizon 2020. C'est demain !

Rappelons les derniers jalons du projet de Pont d'Achères (source, site du Conseil départemental des Yvelines) :

  • 8 février 2013 : Déclaration d’Utilité Publique du projet par arrêté préfectoral
  • 7 novembre 2014 : Rejet par le Tribunal Administratif de Versailles, des recours contre l’arrêté de DUP.
  • 15 décembre 2016 : Rejet des appels par la Cour Administrative d’Appels de Versailles

Nous avons été des premiers à dénoncer le risque de voir le pont d'Achères se substituer au tronçon sud de l'A104 (Achères - Orgeval), par liaison avec le pont de Triel-sur-Seine puis la RD 154.  C'est ce que nous avons appelé "l'A104 Bis".

Selon les Autorités et les Élus qui y sont favorables, le Pont d'Achères est destiné à améliorer la circulation locale et à désenclaver la boucle de Chanteloup. Nous avons toutes les raisons de craindre qu'il servirait également à détourner les circulations de transit (voitures et de nombreux poids-lourds) vers l'A13, sans aucune protection des zones urbaines traversées.

Pour cette raison, il est nécessaire de rencontrer les Élus qui soutiennent notre action, pour qu'ils soient eux-mêmes demandeurs de l'accélération de la réalisation du projet Tram 13 Express et de travaux d'amélioration de la N184.

Par anticipation sur la connaissance du rapport DURON , nous avons commencé à rencontrer certains Élus.

Si à l'horizon 2030,  une liaison autoroutière s'avérait malgré tout nécessaire, le Projet A104 devrait être définitivement abandonné  au profit de l'étude d'un tracé hors zones urbanisées.